Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 463
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0569
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

463

ào^jjZ^ a^Li JUO LjCCj 1}<1£=> LpiJ ^jàsz} UH1^ Lâul l^j^Cj

jJLLW Âstsj c^JI (3*-x5j^j> J^JiS ^ pjj jAs>li! b! IJyb 3^

p__Jl J a~jjïL> ^j^x^^c^jI ^J3^ cS^Uj dojjK'SLi^k] aàsLjI ^r^^j

Jjis^ ^\ Ai JlaS ^ 1^^^ ^ tjj.~i-x9 tjijUlJ (jj=>^s£j

c5jJ! pJl c^Jj

^lajj <jAj£=>*~« 7^)1—ci» /j*> kJ-ol AJlc ^j^^ Ôl jibj lyU

du véridique Mar Thomas pour le visiter, et le Seigneur les consola tous deux
ensemble plusieurs fois. Et lorsque fut proche le jour où il devait mourir et
sortir du corps,1 (Mar Thomas) alla (trouver mon père) au désert; ils discouru-
rent ensemble sur les grandeurs de Dieu. Le saint anba Thomas dit à mon
père : «Je te quitte : aujourd'hui le Seigneur vient me rendre visite. C'est la
dernière fois que je te parle dans le corps, car l'ange du Seigneur me l'a appris
la nuit dernière; il m'a appris aussi le jour de ta mort que tes enfants attendent
pour qu'il leur soit un signe jusqu'à l'éternité,2 car c'est le jour de la naissance
de Cyrille, le sage, l'archevêque d'Alexandrie, et de Mar Victor, l'archimandrite
de Taphnis; et non seulement (tu mourras) le même jour, mais encore à la même
heure. Et ce jour célèbre et sanctifié sera le septième du mois d'Abib, et des
saints innombrables viendront à ta rencontre.» — Mon père lui dit : «Comment
saurai-je le jour où tu mourras?» — Alors Mar Thomas lui dit : «Je t'appren-
drai un signe qui t'étonnera. Cette pierre sur laquelle tu t'asseois hors de ta
demeure pour voir les péchés de tous les hommes, au moment où mon âme

1. Mot-à-mot : lorsque sa mort et sa sortie du corps furent proches. — 2. Ceci signifie non pas
que les moines attendaient la mort de Schnoudi, mais qu'ils le regardèrent comme leur protecteur
après sa mort.
loading ...