Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 467
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0573
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

467

I__1j cS~^ 3^ V*1^ lS^35- ^r-^^? &t^i (Je- <^1 U>lp^ <jJ!

uip-i! lôâ» j^b £y b*« te^j ^blUl ^J^ll j^J

^^-^9 <Xàl^9 jl)^? 0^"^ ^ ^ O55^ -^L? ù^»l àjj^55^!

<S,A^C ^jJb»-^ ^aisJj ,A~Jl À-Jl Ul^ -oui ^jf*' ^j*> J^l 3 <^^9

Jl JJl J^il juu ,jjyj 01 lSj b <jl à) JUà

À__; tè>J>sÇ U cS^>l iJ^l (jX^LJl 01 (Jc>-1 J^o ^^~1

L_9 ^-Xall cl^Sblll ÀâLl^Jl
wX_9 c5->Jl 1-Xib «AxJ ^1 \^ JsjJ 6 b Jl5j ôvjj ^^1

vierge, l'archimandrite, le prêtre, l'égal des anges, le bon maître, (merveilles
et vertus) que Dieu a opérées par ses mains. Je les ai vues de mes propres yeux,
je les ai entendues de mes propres oreilles et j'ai touché de mes mains, moi Visa,
le disciple de mon père le vieillard, le pur; que sa bénédiction soit avec nous.
Ainsi soit-il. Après cela mon père avança en âge, garda le lit et tomba malade
d'une maladie mortelle, le premier jour du mois d'Abib. Le Seigneur Sauveur
vint à lui, la nuit, et s'assit près de lui pour le consoler. Mon père lui dit : «O
mon maître et mon Dieu, (ne) veux-tu (pas) me rendre vigoureux comme (je
l'étais) auparavant, afin que j'aille au concile; car le patriarche m'a envoyé cher-
cher pour que je connusse les blasphèmes qu'ont proférés les hérétiques contre
la Trinité sainte et les imperfections qu'on a attribuées à ta divinité?»1 — Alors le
Sauveur lui répondit avec des paroles douces et lui dit : «O mon élu Schnoudi,
veux-tu vivre encore à l'âge où tu es arrivé?2 Tu as déjà vécu cent neuf ans et
deux mois depuis le jour de ta naissance jusqu'à ce jour;3 car tu as ceint la robe

1. Mot-à-mot : pour que je lusse ce qu'ont blasphémé les hérétiques contre la Trinité sainte et ce
qu'ils ont attribué en fait de défauts à ta divinité. — Le mot imperfection doit s'entendre dans le sens
philosophique. — 2. Mot-à-mot : Veux-tu un autre âge après celui auquel tu es arrivé? —■ 3. Le texte
est évidemment corrompu comme le prouve la suite : c'est cent dix-huit ans qu'il faut lire. Tous les
manuscrits ont la même faute que j'ai expliquée.
loading ...