Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 472
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0578
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
47 2

E. AMÉLINEAU.

Â_iJb^l Ltfbj ÏJ<fj ^>J\ b J^lïs Ji)! Ùl j Juj!

^L-s^ àj^Uo! ^^^c- ^j^^àl»] ^j^^J!j ^Lî! jAIU b^! Â^«\iLl ^^j^

L,j!

A Jco pLisJl ^^-^ s^! Âr*^ 01 JbJ-l Jji J JUs juilj

<£\__>b J^==^)b A^sï. )yt^>) c5jbj f ^ ^

Ju^il bbj Loi! !y! -xi bi! L^j !jyt> Jr^yhà ^!->i I^Jb--^ !^i& ^\~jjk£]!

c£jb c-^lJj ^J(^* Là^ail c.^,? ^ywX^>-^db! Lj^J!^ AyllaJ!^ ^j>j^ji)!^

b ^1 U |.15! l5 jJ! 3! b LàJi! Jjijjj ^j! Jj| |u j^j»! ï^Jj

effroyables et des puissances pleines de violence. Malheur à moi! comment
pourrai-je aller à la rencontre du Seigneur?» — Je lui dis : «O oint du Sei-
gneur, 6 chef de nos pères, ô toi qui as réuni en communauté les moines et les
cénobites, ô roi véridique, lumière qui a éclairé toute la terre, toi aussi as-tu
peur après une pareille adoration, le zèle et les fatigues que tu as endurées et
que tu t'es efforcé de souffrir?» — Mon père me dit de sa voix douce : «Certes,
la miséricorde appartient au Seigneur et le salut tout entier est dans sa main.»1
Après avoir dit ces paroles, il se tut un moment, regarda fixement, puis s'é-
cria en disant : «Faites-moi plaisir, mes pères saints, et bénissez - moi. Allons,
asseyez-vous, rangez-vous devant moi suivant votre rang. Voici les chefs des
pères2 qui viennent, les prophètes, les apôtres, les vieillards; voici les patriarches,
les chefs de monastère, tous les élus selon leur dignité!» — Aussitôt (après) mon
père s'écria : «Antoine, qui as aimé les étrangers, ô mon père Macaire, qui as
aimé la modestie, ô mon père Pakhôme l'arbre fruitier, venez vers moi avec
vos fils, les élus! ô mon père anba Bgoul qui nous as formé à la vie cénobitique.

1. Mot-à-mot : la miséricorde est au Seigneur et le grand salut est chez lui. — 2. C'est-à-dire les
patriarches de l'ancienne loi. Je n'ai pas traduit par patriarches, parce que le mot se retrouve plus
bas et désigne les évêques d'Alexandrie.
loading ...