Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 477
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0583
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

477

Ju J£ (j, â.A^C <JS j, AJj^iio ^as^~M ^ j^SÊs» <j]j ^^Jj^àJl
Jjllaj^ ^SjL/ lyU (^jjLlJ A*j->iil ï-X^sc^aJl ^J^Sj ùU» -Xfii IjJbtfc ^! ^.^SÛI X2**!

J&j yb\ p^J~ XsTJ ÏJÀ\

M ïjJIj L^J! cS;j«J! LK Ljjum» ^yL» Xij

rieur qu'à l'intérieur,' afin que notre Seigneur Jésus le Messie règne sur nous,
que nous recevions son corps et son sang comme (notre) vie, et (le) pardon
de nos péchés, grâce à la prière de mon père, le véridique, et (à celles) de tous
les saints. Puis plusieurs (qui en seront) dignes le verront tous les ans, le jour
de sa fête.

Mais finissons ici ce discours, car il est temps d'élever l'hostie sainte, d'en
prendre (une partie) avec actions de grâces et de congédier nos frères venus en
cette demeure sainte, afin qu'ils retournent à leur monastère en paix et en santé,
avec la bénédiction de mon maître, le père, le véridique anba Schnoudi; que sa
bénédiction nous garde tous : Amen; et que ce qui a été écrit s'accomplisse pour
nous : «Mon peuple reviendra ici et trouvera des jours complets et parfaits.»
Mais, ô frères, que personne ne démente les souffrances de mon père et ses
douces prophéties,2 afin que le mal ne vous atteigne pas, et que s'accomplisse
pour nous ce qui a été écrit : Voici que je l'ai établi le soutien des croyants, et
Dieu aime ceux qui l'invoquent nuit et jour; par leurs prières et la prière de
notre Maîtresse à tous, la vierge sainte et pure, la mère de Dieu, sainte Marie,

i. Mot-à-mot : que notre extérieur et notre intérieur soient droits. — 2. Ceci signifie que tous les
moines doivent confirmer les souffrances et les prophéties de Schnoudi par leur conduite. Il ne saurait
s'agir d'une négation véritable.
loading ...