Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: xiv
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0019
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
xiv LA GÉOGRAPHIE DE L É G Y P TE.

contrats sont d'époques diverses : quelques-uns sont antérieurs
à notre ère et, par conséquent, n'auraient pas dû me servir;
les autres sont postérieurs et m'appartiennent de droit. Quant
aux premiers, lorsque je vois les villes et les villages mentionnés
par eux encore debout aujourd'hui, je suis obligé de me dire
qu'ils existaient aussi à l'époque où les Arabes se sont emparés
de l'Egypte; par conséquent, ils assortissent aussi de mon sujet.
Quant aux villages dont je n'ai pu retrouver le nom, je ne pou-
vais pas savoir s'ils n'existaient pas à l'époque de la conquête :
je les ai donc pris, en ayant soin de faire observer de quelle
source ils provenaient.

Quant aux géographes grecs et aux historiens de même
langue, je dois avouer en toute sincérité que je n'ai pas cru de-
voir m'en servir. En effet, ils remonLent tous à une époque où
l'Egypte était égyptienne, ou grecque, mais non encore chré-
tienne. Ceux d'entre eux qui appartiennent à notre ère sont
d'une autre civilisation que celle où j'avais à prendre les noms
de lieux qui rentraient dans mon sujet. Ainsi, pour ne parler
que des derniers, Strabon et Ptolémée. Ce n'est pas à dire pour
cela que je n'ai pas cité les noms que ces auteurs contiennent;
mais je ne les ai pas cités sous leur patronage. On comprendra
toutefois que bien souvent j'aie dû mettre à contribution les
renseignements qu'ils sont seuls à donner; cela m'était en effet
nécessaire pour bien établir la position que je devais assigner à
certaines villes tombées maintenant dans le plus complet oubli.

Je ne dois pas oublier, en finissant cette revue des sources
qui m'ont été utiles pour trouver les noms de lieux de l'Egypte,
un livre très important pour l'histoire et la géographie de
l'Egypte, au moment de la conquête arabe. Je veux parler de la
Chronique de Jean de Nikiou. L'éditeur de cette chronique croit
que primitivement elle a été rédigée en grec : cela se peut ; mais
loading ...