Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: xix
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
PRÉFACE. xrx

le g qui n'était pas encore durci ait pu donner un (Jû; le l'ait s'est
produit encore dans xxiucgm qui a donné u-l*-û. 11 y a uu
certain nombre de transcriptions qui sont ainsi contraires à la
règle : jusqu'ici la plupart de ces transcriptions se trouvaient
en Basse Egypte; en voilà une qui est bien de la Haute Egypte
et qu'il n'y a pas moyen de nier. Je la signale le premier.

Malgré cette difficulté, il y a d'autres faits qui abondent en
mon sens. Tout d'abord, ce sont les transcriptions grecques de
mots coptes, écrites à une époque où l'on ne discutait pas sur
la prononciation du copte. On sait que les Grecs n'avaient dans
leur alphabet ni la lettre cij, ni les lettres .x et g. Or ils ont
eu à transcrire dans leur langue des mots égyptiens qui s'écri-
vaient avec ces lettres; le plus souvent ils ont, comme je l'ai
dit, rendu par une lettre de leur alphabet le son qui les frappait
davantage, comme Sebennytos pour xeHMoyj, Tanis pour
jxxni , et Senutbios pour ojeNOYTe. Mais quand ils ont voulu
rendre plus exactement le son même de la langue qu'ils tran-
scrivaient, ils ont employé des signes conventionnels, des dou-
bles lettres, comme ils font encore aujourd'hui pour rendre cer-
taines articulations de notre langue française ou des autres
langues de l'Europe. Or nous possédons encore aujourd'hui des
devoirs d'écoliers, ou peu s'en faut, dans lesquels les enfants
des écoles transcrivaient, en lettres grecques, les mots coptes
de leur modèle. En voici un exemple(l) :

(1) Mittheilungen ausderSammlung der j'ai reçu ta lettre, je te les ai envoyés,

Papyrus Erzherzog Rainer, o' année, Je dimanche 12 de Mésoré. Que le Sei-

p. k'i. Voici la traduction de cette lettre : gneur Dieu te protège, et ces deux en-

rfAu nom de Dieu, avant toute chose. fantsqueje t'ai envoyés. En paix. Amen.»

fécris, j'embrasse mon frère aimant Cette traduction diffère un peu de celle

Dieu, célèbre en loulemanière, avec toute qui a été donnée dans les Mitlheilungen;

sa maison, depuis le petit jusqu'au grand. je ferai observer aussi que, pour la pro-

Ensuite, j'ai reçu ta lettre que tu m'as nonciation de lï dans les mots nxi , n.vi,

écrite. Prends les enfants; à l'heure où elle est formellement indiquée ici.
loading ...