Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: xx
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

veoê viSsv Ttcr%asi Ttspx-

NUJB NIB6N -|c<))-\GI -|-6PX-

svuov eT7ai)70UT xara

GNCON 6TXA1HOYT KA.TA.

Cp.OW

V&SV VBfl

'ûTSKyjBl t)]p(p £1(7%T%SV UOMT^l (T^a

cmomt

ni86n m gm

nGKHGi tii(><J> giujxgn Koyxi <J)\



{îsvsvan.

vasi

aispSsp/i venry/aEi enayasi vtjsi

Nicyx

m6n6nca

lixei

i | ^.^,\ i n c Ati In 01a (.i l [ i n vi i



vnsxvi

Be

sv tiovvov TaeipSep^i vsnuyasi

ccym-i

n1t6kni



gh tioy"oy TxeirJtexi ngkc<))agi

asiêopirov vom

eu





g m



■srvouS

otipiarx



■waeiCTi'aoti tskui Ss tzeiSopuov

nNoyA



MGN

ii>>gicnxoy tgkhi -a.g i^GlBOpnOY

vtzx si

pijvi ap;v





rl.\K GipilMl \MHM





Cette transcription grecque de mots coptes ne laisse aucun
doute sur la difficulté que les Grecs avaient à prononcer l'égyp-
tien, et sur les moyens qu'ils prenaient pour parvenir à
rendre aussi exactement que possible les articulations propres
à la langue égyptienne. Nous n'avons malheureusement, ici,
que deux de ces articulations, c» et x. : la première est rendue
par cz et la seconde par Iz. Mais, me dira-t-on, cette transcription
est la preuve que le x. se prononçait comme un z, puisque les
Grecs écrivent tz pour la rendre exactement. Te répondrai que
ce n'est pas une preuve : ces deux groupes sont des indications
pour la prononciation. De même que cz=qp avec lequel il n'a
aucun rapport, de mêmete = ^c avec lequel il n'a également
aucun rapport. Les Grecs, je le répète, n'avaient pas de lettres
pour rendre sch ou cp, dj ou .x. Que si l'on voulait absolument
que la lettre X. se prononçât z, je ferais observer que les Grecs
avaient cette lettre, que. par conséquent, point n'était besoin

%sv upai' evnvovhi sva^opix
J)GM HfXM GNnNOY'l" Gt-iqjorn

cnxzccGG CNnxHxei noy-^-i
loading ...