Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: xxviii
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0033
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
xxviii LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

d'un bout à l'autre do leur empire, du nord au midi, de l'est à
l'ouest, pour repousser les tribus pillardes. De même les moines
de Schiït, ou Scété, durent souvent s'éloigner devant les incur-
sions des nomades. Quand les troupes des Pharaons, des Césars
romains ou des empereurs byzantins accouraient, les incorri-
gibles pillards disparaissaient, et il n'était pas trop facile de les
atteindre dans leurs déserts; mais, quand ils avaient dissipé le
fruit de leurs rapines, oublié leur dernière défaite, ou poussés
par la nécessité, ils reparaissaient; jadis il avait fallu une mu-
raille pour défendre l'Egypte contre les incursions des nomades
de l'Est. Il est facile dès lors de comprendre par ces faits que
l'Egypte était un pays instable par sa position géographique,
instable par ses institutions politiques, et instable par la faute
des gouvernements qui s'y succédèrent. Il est tout aussi facile de
comprendre que, devant cette instabilité, le pays n'ait pas été
très peuplé sur ses frontières, que les paysans aient quitté des
cantons qui ne leur fournissaient en abondance que la misère,
quoiqu'ils y fussent habitués depuis longtemps, et soient allés
camper dans quelque autre plus fortuné. La chose se pratique
toujours. J'ai souvent entendu raconter aux ingénieurs des Do-
maines qu'ils recevaient parfois demande de tout un village, à
l'elfet d'obtenir permission de changer de place et de se trans-
porter dans un autre canton de l'Egypte; le leur étant épuisé,
ils allaient chercher fortune ailleurs. Ce fait est surtout vrai
pour le nord de l'Egypte où tant de villages ont disparu. Le
passage de l'Egypte sous le joug musulman et, plus tard, sous
le joug turc ne fut point fait pour rétablir l'ordre dans ce pays,
et les habitants durent assister à toutes les compétitions san-
glantes dont il était devenu le théâtre. Rien de surprenant donc
à ce qu'un nombre assez considérable de villages, de bourgs et
de hameaux aient complètement disparu de l'Egypte.
loading ...