Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: xxxi
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0036
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
PRÉFACE. xxxi

auteurs arabes. Les premiers ont parlé avec les plus grands
éloges des villes d'Egypte; on s'est habitué en Europe à traduire
le mot grec ts6\is par ville, et à doter les villes d'autrefois de
toutes les splendeurs des villes modernes. La stratification du
langage et son immobilité, les progrès énormes de la civilisation
moderne et du bien-être qu'elle comporte ne doivent cependant
pas nous faire oublier quel était l'état de la Grèce ou de l'Egypte
au moment où les voyageurs grecs l'ont visitée, et les auteurs
décrite. Sans contredit, l'Egypte était beaucoup plus avancée
que la Grèce à l'époque des premières relations entre les deux
pays, elle était plus riche; mais, si les Grecs restèrent toujours
assez pauvres, ils durent à leur génie créateur et aux matériaux
que leur fournissaient en abondance les montagnes de leur
pays de faire des chefs-d'œuvre que le caractère égyptien ne
pouvait jamais égaler. L'Egypte avait prodigué ses plus grandes
œuvres en l'honneur des dieux; de même fit la Grèce : aujour-
d'hui encore, ce qui en reste fait, ajuste titre, l'admiration des
voyageurs dans une nuance différente, il est vrai; mais j'ima-
gine que les habitations des simples particuliers ne devaient
pas être aussi merveilleuses que le Parthénon on que le temple
de Karnak. En Grèce, le climat, plus froid qu'en Egypte, dut
faire que bien vile les habitanls du pays se précaulionnèrent
contre l'intempérie des saisons, et par conséquent dotèrent leurs
habitations de tout ce qu'ils regardaient comme confortable;
mais en Egypte, le climat était bien plus favorable à l'homme,
et j'imagine que rien ne ressemble plus à une maison, à un vil-
lage de l'Egypte antique ou copte qu'une maison ou un village
de l'Egypte d'aujourd'hui. Si l'on excepte les villes à moitié
européennes de l'Egypte, si l'on prend au contraire les villages,
même les plus riches, que voit-on ? On y voit des maisons bâties
en briques crues le plus souvent, cuiies quelquefois, quand on
loading ...