Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 8
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0051
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
8 LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

Les Actes des sainls Pirôou el Athôni nous ont été conservés
dans leur traduction arabe, et, clans cette traduction, noycipi est
rendu par j**»*?! ^ ou par jvy>. ®.

Nous voici donc en présence d'au moins deux villes portant cha-
cune le nom d'Abousîr ou de Bousîr, ce qui est exactement la
même chose.

La Chronique de Jean de Nikioit nous parle, de son côté, des villes
de Bousîr en cinq endroits différents. Dans le premier passage, à
la lable des chapitres, il est dit : te De celui qui fonda les deux villes
nommées Abousîr, l'une dans l'Egypte supérieure, l'autre dans
l'Egypte septentrionale ^n. En effet, plus loin, il est dit qu'un
homme nommé Matounawis, qui succéda à Ayqasbèrà, fonda une
ville nommée Bousiris dans la Haute Egypte, et une seconde dans
le nord de l'Egypte(4). Plus loin encore, la ville de Bousîr est men-
tionnée parmi celles qu'adoraient les Egyptiens(5>. En quatrième
lieu, il est dit dans le récit de la conquête de l'Egypte par Cam-
bysc : «Puis, se dirigeant vers le Rîf, il attaqua la ville de Memphis
et vainquit le roi qui s'y trouvait. 11 saccagea et détruisit la ville
de Bousîr, qui est située en deçà de Memphis, en enleva toutes les
richesses, la livra aux flammes et la rendit complètement déserte (6> d.
Enfin dans le cinquième passage, il est parlé de trois frères qui se
révoltèrent sous le règne de l'empereur Maurice, saccagèrent les
deux villes de Banâ et de Bousîr, mirent, le feu à cette dernière,
voulurent tuer le préfet et se livrèrent à un grand nombre d'excès W.

Non seulement ici les deux villes déjà mentionnées sont expressé-
ment désignées, mais encore une troisième qui est dite située en
deçà de Memphis : il ne peut guère en effet s'agir de la ville
d'Abousîr située près de Samannoud et de Banâ, car la dislance
s'oppose à ce qu'elle soit ainsi désignée et, si elle est au nord de

(,) Ms. ar, de la Bibl. mit., Suppl. (i) Chronique de Jean de Nikiou, p. 3G5.

û" 89, fol. 02 r°. « Ibid., p. 377.

i2' Ibid., fol. 35 rî. 0 Ibid., p. 393.

51 Chronique de Jcande Nilciou,]).SlUi. (7) Ibidi, ,p. 5a9.
loading ...