Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 26
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0069
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
26 LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

Une ville ancienne, quelle qu'elle fût, avait toujours un ou plu-
sieurs temples consacrés au culte de la divinité; je n'ai pas la pré-
tention d'énumérer ici tous les temples d'Alexandrie, pas plus que
je n'aurai celle d'énumérer toutes les églises qui finirent parles
remplacer : je veux seulement citer un texte qui nous parle de
ces temples. A la fin du martyre de saint Macaire d'Antioche,
on trouve une sorte d'épilogue où est racontée la revanche que
les Chrétiens prirent des Païens après la persécution. Constantin,
après son édit d'apaisement, qui ne fut pas exécuté par le comte
d'Alexandrie, envoya dans celte ville Eulogc, frère de Macaire d'An-
tioche, avec 20,000 soldats, pour mettre tout en hon ordre.
Euloge entra dans la ville d'Alexandrie avec un grand appareil
de force, fit mettre le comte à mort, «puis il mit le feu aux
temples de Rakoli, les détruisit et enleva leurs biens ^n. Que la
mission d'Euloge soit telle que le l'apporte l'auteur du document
apocryphe que je viens de citer, c'est ce que je croirai difficile-
ment; mais qu'il n'y ait pas eu une semblable mission, c'est ce
qu'il est aussi difficile de croire. Quant aux incendies des temples,
il doit s'agir des petites constructions religieuses : des documents
autrement certains nous montrent encore les grands temples de-
bout sous les patriarches Théophile et Cyrille, ainsi que j'aurai
l'occasion de le dire plus bas.

Nous connaissons, grâce aux documents coptes, un eértain
nombre des quartiers d'Alexandrie. Tout d'abord celui que les
documents appellent Dadiadôrou, pour conserver leur ortho-
graphe, et qui était situé dans la partie sud de la ville. Ce nom se
trouve dans les Actes d'Ari de Schetnoufi : « Lorsque les soldats
eurent reçu cet ordre, ils le conduisirent au lieu que l'on appelle
Dadiadôrou,, au sud de la villeW.v Ce nom ne nous est pas connu
d'autre part, mais ou voit qu'il est d'origine grecque. Les Actes de
saint Macrobc nous font connaître un aulre endroit de la ville

(l) Hyvernat, Actes des martyrsde l'Egypte, p. jk. Cf. p. 73-78. — (s) lbkl., p. 272.
loading ...