Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 31
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0074
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GÉOGRAPHIE DE L'ÉGYPTE. 31

C'est ici le lieu de dire quelques mois du célèbre Phare d'Alexan-
drie que j'ai déjà mentionné à propos du martyre de l'archevêque
Pierre. La Chronique de Jean de Nikiou dit à ce sujet : ce Cléopâtre
construisit à Alexandrie un grand et magnifique palais qui fut
un sujet d'admiration pour tons ceux qui le voyaient, car il n'y
avait pas de pareil dans le monde entier. Elle construisit ce palais
dans une île située au nord, à l'ouest de la ville d'Alexandrie,
au dehors, à une distance de h milles; au moyen de pierres et de
sable, elle éleva une digue contre l'eau de la mer et créa une terre
ferme et où l'on allait à pied, là où auparavant passaient les na-
vires W. - L'éditeur de cette Chronique dit à ce proposé : «On ne
voit pas pour quelle raison le traducteur a changé le Phare en un
palais ou une citadelle, v II a raison ; mais il aurait pu ajouter qu'une
chronique attribuant à Cléopâtre ce qui fut l'ouvrage de Ptolémée
Soter et de Ptolémée Philadelphe ne mérite guère créance.

Il sera bon maintenant de jeter un coup d'œil en arrière pour
mieux assurer la position des monuments dont je viens de parler.
Tout d'abord, nous savons où était placée la nxpeMBOxii, cest-à-
dire le camp : il était à Nicopolis, aujourd'hui Ramleh, le séjour
préféré des riches négociants d'Alexandrie. Donc, lorsque Pierre,
l'archevêque, rencontra l'homme et la femme dont il acheta son
linceul, il était près de ce camp, ou tout au moins dans la direction
de Ramleh. Par conséquent c'est au nord-est de l'ancienne Alexan-
drie qu'il faut placer le Taboukolôn (c'est-à-dire les terres des Bou-
viers) des textes coptes, où fut martyrisé Marc l'évangéliste, selon
la tradition, et où on lui avait élevé un oratoire. Eu outre, les
gens du Dromos qui veulent avoir le corps du martyr devaient
appartenir au quartier où était situé l'Hippodrome, c'est-à-dire
non loin d'Eleusis et de Ramleh, à l'est de la ville : on comprend
donc très bien pourquoi ils veulent garder le corps du martyr
dans l'église de Théonas, car elle était presque de leur territoire.

Chronique de Jean de Nikiou, p. 34g. — Ibid., noie 1.
loading ...