Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 34
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0077
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
M LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

de l'argent et les enleva. En dessous de l'une d'elles apparut un
trésor recouvert d'une dalle de pierre, sur laquelle étaient gravés
trois 0. Et lorsque le père Théophile les eut vus, il connut le mys-
tère, grâce au Saint-Esprit; il dit : cr C'est le temps où le trésor dé-
cevait être découvert, parce que les trois ô se trouvent réunis en
et même temps, à savoir ôéos (Dieu), Théodose l'empereur et Théo-
« phile le patriarche v; — il voulait parler de lui-même. 11 trouva la
date du trésor qui était du temps d'Alexandre, fds de Philippe le
roi macédonien : ce trésor datait d'environ sept cents ans. Le père
envoya apprendre au roi tout ce qui était arrivé et lui demanda
de venir voir la chose par lui-même; le roi vint, vit le trésor et le
donna au saint Théophile qui en fit bâtir des églises, en commen-
çant par l'église au nom de saint Jean le Baptiste, d'Elie et d'Eli-
sée, son disciple. 11 y transféra leurs corps, et elle est connue main-
tenant sous le nom de Dhnos. Ensuite, il bâtit une église au nom
de Notre-Dame; elle est maintenant en la possession desMelkites,
à l'est de la ville; il en bâtit une autre au nom de l'ange Raphaël,
dans l'île, et d'autres églises qu'on appelle les Sept. Puis, il consa-
cra évêques les fils de la femme. Et lorsque le roi vit cela, il manda
le père patriarche, et, à cause de son zèle pour la construction des
églises, il lui confia les biens des temples qui étaient dans le pays
d'Egypte. Le père en démolit une grande partie, en bâtit des
églises et des maisons pour recevoir les étrangers : il les dota de
ouaqfsW.» Nous avons dans ce texte une série de renseignements
très curieux, d'abord sur les quatre églises qui sont citées, puis
sur la destruction des temples dont Théophile fut le véritable au-
teur, au nombre desquels se trouvait le fameux Sérapcum avec sa
bibliothèque. L'église des saints Jean Baptiste, Elie et Elisée nous
est connue par les documents coptes : c'est là qu'est dit avoir
été enterré l'évêque Macaire de Tkôou, après avoir été tué d'un
coup de pied par un envoyé du roi(j); mais le nom d'Elie ne s'y

(1) Synaxare, 18 Babali. — <S| E. Amélineau, Mon. pour servir à l'hist. de l'Egypte
chrét., I. I, ]). i58.
loading ...