Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 36
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0079
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
30 LA GEOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

Jean fut un peu désappointé; mais, après avoir reçu leur bénédic-
tion, il prit le parti de retourner à Alexandrie où il fut bientôt
arrivé, grâce au moyen de locomotion dont il s'était déjà servi.
L'arcbevêque Théophile fit tout préparer; selon l'ordre des trois
jeunes gens, et il réunit tout le clergé, avec d'autres évêques saints
et la ville presque entière, au marlyrium des saints pour en faire la
dédicace. Et, au milieu de la nuit, voici qu'une grande lumière fut
dans le saint lieu, et un grand parfum de sainteté fut dans l'air,
surtout au-dessus de la ville de Rakoti et de l'habitation des saints,
tout le luminaire s'étant allumé tout à coup, flambant avec excès, si
bien qu'on aurait presque pu dire que tout le lieu avait pris feu :
tout cela ayant lieu pour montrer la présence des saints dans la
ville Wv. Les lampes continuèrent de brûler sept jours et sept nuits,
il y eut quantité de miracles, et l'église fut ainsi consacrée. Au
quinzième jour de Barmoudah, il est fait mention d'une église dé-
diée, dans le voisinage d'Alexandrie, au saint martyr Schenoudi, à
l'est du fleuve<2'. Au vingt-deuxième jour du môme mois, il est fait
mention du patriarche Marc, deuxième du nom, qui prit soin des
églises, fit reconstruire celles qui avaient été démolies, et en parti-
culier celle dUAbsoutir (Sauveur) qui était à Alexandrie; cernais une
émeute s'éleva bientôt et l'église fut de nouveau démolie n Au
trentième jour du même mois, il est dit que Marc l'évangéliste
convertit d'abord, dans la ville d'Alexandrie, un savetier du nom
d'Anania, le consacra évêque et dut s'enfuir devant la colère des
habitants. 11 y retourna ensuite, ayant appris que le nombre des
Chrétiens s'y était augmenté, et vit qu'on y avait bâti une église
dans l'endroit nommé maison des vaches, près de la mer. C'est là qu'il
fut pris par la populace qui le cherchait et criait : «r Prenez le cerf

(,i Cad. Copt. Val., n° LXVIII, f. 89 v°,
90-91-

L'homélie que Théophile prononça à
cette occasion est censée avoir été con-
servée dans un autre manuscrit. Cod.

Copt. Val., n° LXII. Cf. Zoëga, Cal. Cod.
Copt., p. 107.

(2) Synaxare, i5 Barmoudah.

m Synaxare, 2 2 Barmoudah et uBao-
nah.
loading ...