Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 43
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0086
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE. À3

Strabou. La mosquée des Mille-Colonnes n'a donc rien à faire avec
celle église : elle ne représente aucune des deux basiliques de
Saint-Marc ici nommées. Qu'il y en ait eu une troisième, la chose
est possible; mais les textes n'en parlent pas'1'.

De même l'église de Saint-Athanase était au bord de la mer :
elle ne devait pas être très éloignée du quartier juif, car les Juifs
d'Alexandrie, dans le massacre qu'ils firent des Chrétiens, firent
sortir ces derniers de leurs maisons en criant : a L'église de Sainl-
Athanase est en feu!» Quoique ce ne soit pas une raison pour la
placer dans le quartier habité par les enfants d'Israël, cependant
ce n'est pas un indice à négliger. Je crois que Mahmoud pacha l'a
placée trop loin de la mer et trop à l'ouest, que par conséquent
elle ne pouvait se trouver où est aujourd'hui la mosquée d'Atarine.
11 faut la rapprocher plus près de la mer et la placer plus à l'est.

Quant aux monastères de Salamâ et des Tabennésiotes, aucune
indication ne permet actuellement de les placer.

Je ne veux pas quitter Alexandrie sans citer ce que dit le Sy-
naxare à propos de la conversion du palais Césarion en église chré-
tienne, ce La cause pour laquelle a lieu la fête de l'archange Michel
en ce jour, c'est qu'il y avait dans la ville d'Alexandrie un grand
temple que Cléopàtre, fille de Ptolémée, avait bâti au nom de
Mercure. Et ou lui faisait fête à Alexandrie le douzième jour de
Baonah. Il y avait dans le temple une grande idole de cuivre qui
s'appelait Mercure et on lui faisait au jour de sa fête de grands
sacrifices. Et ainsi, ils restèrent à célébrer sa fête jusqu'aux jours
du gouvernement du père Alexandre, c'est-à-dire plus de trois cents
ans. Et lorsque Alexandre fut élevé sur le siège archiépiscopal, que
régna le saint Constantin et que les Chrétiens se furent multipliés,
Alexandre voulut briser l'idole; mais la population d'Alexandrie
l'en empêcha, et ils dirent : «Nous nous sommes habitués à fêter
tt cette idole, et certes douze patriarches se sont succédé et n'ont pas

(,) [sanibert, Guide en Orient, 2' part., Egypte, p. 270.
loading ...