Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 58
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0101
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
58 LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

les ensevelir et les envoyer dans leur paysW.11 On lui éleva une
église dans la ville d'Alexandrie

11 n'est pas très facile, d'après le simple examende tous ces textes,
desavoir où était situé Aqfalis, et il n'est pas surprenant que Gham-
pollion et Qualremère se soient trompés en l'identifiant avec Dja-
pasen; toutefois, comme le mot Aqfalis se retrouve dans Y Etat de
l'Egypte, il faut s'étonner que ces deux savants n'en aient rien vu.
Mais que M. de Rochemonteix qui était censé connaître l'Egypte ait
commis la lourde erreur qu'il a commise, c'est ce qu'il est difficile
de comprendre, à moins qu'il n'ait été trop pressé de mettre ses
étranges théories au jour et de donner une leçon à ceux qui ne la
lui demandaient pas et qui n'en avaient guère besoin, puisqu'ils
étaient dans la vérité. En tout cas, voici un texte qui ne laisse place
à aucun doute. Le manuscrit arabe, supplément 89, de la Biblio-
thèque nationale, contient toute une série d'Actes de martyrs se rap-
portant à l'église de Bandara. Parmi ces Actes il s'en trouve qui sont
l'œuvre de Jules de Khbehs, ou d'Aqfahs, ceux de saint Paphnouti
ou Ababnouda. Or, au folio 155 recto, ligne 1, nous lisons en
propres termes: crJules qui est de la ville d'Aqfahs, car c'est son
pays et c'est une ville de la province de Belinésa, au sud de la
ville de Masr^.n Après ce texte, il n'y a plus rien à dire.

Le village d'Aqfahs existe toujours, il est situé dans le district
de Fcschn, province de Minieh, compte 1,61/1 habitants et possède
une école. 11 est cité dans Y Etal de l'Egypte pour une contenance
de 5,520 feddans et une redevance annuelle de 20,000 dinars,
qui fut ensuite réduite à 1 0,000 w.

Comme on peut le voir, ce bourg n'a aucun rapport avec la ville
de Gabasa, ou le nome Gabasite. Je déterminerai plus loin l'empla-
cement et le nom copte de Cabasa.

(,) Synaxare, 22 Thotli. . „ Uju» à-^ l~j*JI. Cf. le passage

m Ibid., 2 5 Babah. cité.

(:,) Voici le texte de ce passage : ^^J^ W De Sacy, Relation de l'Egypte,

jLsl ^ g} 5->Jj IgJM ***** (j-o ^oJl p. 686.
loading ...