Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 76
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0119
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
76 LA GEOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

avec soin, ainsi que nous le montrent les documents copies, le
Synaxare et la liste des évêchés de l'Egypte.

Les documents coptes nous apprennent, dans la Vie du patriarche
Isaac, qu'un schisme s'étant produit à l'élection d'un nouveau
patriarche, le gouverneur de l'Egypte 5Abd-el-Aziz fit conduire les
deux prétendants à Bahylone. La foule du peuple de Babylone,
de Bakoti et le clergé se rassemblèrent dans une église dédiée au
saint Sergius et l'on élut IsaacW. Un manuscrit du Vatican'2) cite
aussi ce nom qui, dans un fragment thébain de la Bibliothèque natio-
nale, est opposé à celui de Babylone de Ghaldce, dans le récit que
j'ai cité plus haut'3).

Le Synaxare, de son côté, dit que la sainte Famille, dans son
voyage en Egypte, vint à Masr, ce qui ne peut s'entendre que de
Babylone W.

La Chronique de Jean de Nikiou mentionne souvent cette ville
qui fut l'un des boulevards de la défense des Grecs contre les
Arabes. Elle est nommée à deux reprises dans la table des cha-
pitres®. Puis sa fondation est ainsi racontée: et II (Trajau) se
rendit lui-même en Egypte et y construisit une ville avec une puis-
sante et imprenable forteresse, y amena de l'eau en abondance et
la nomma Babylone d'Egypte. Les fondements de cette forteresse
avaient été construits antérieurement par Nabuchodonosor, roi des
Mages et des Perses, qui l'avaient appelée forteresse de Babylone®. d
Puis, dans un grand nombre de passages, il est parlé de la ville
de Babylone avec une confusion incroyable que ne fait qu'augmenter
les notes du traducteur

(1) E. Amélincau, Vie du patriarche
Isaac, p. /i5.

(2> Cod. Copt. Yat., ii° LIX. Cf. Zoéga,
Cal. Cod. Copt., p. 5o.

131 Fragments thébains do la Bill. nat.,
non encore reliés. Cf. plus haut, notes,
et le Cod. Vat. Copt., LIX.

<4) Synaxare, 2/1 Baserons. La locali-

sation de la légende a toujours mis au
Vieux Caire les traces du passage de ce
voyage imaginaire.

tf Chronique de Jean de Nikiou,
p. 35o, 35A et 357.

M Ibid., p. 4i3.

0 ibid., p. 555, 56a; 566, 575,
577.
loading ...