Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 78
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0121
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
78 LA GÉOGRAPHIE DE L'ÉGYPTE.

du terrain, car le Nil, d'un côté, ne permettait pas de s'étendre
beaucoup et, de l'autre côté, la montagne empêchait tout agran-
dissement. La distinction facile à faire entre le camp et la ville n'a
pas autrement d'importance, quoique le camp dut être renfermé
par des ouvrages extérieurs; mais le traducteur éthiopien de la
Chronique de Jean de Nikiou a mêlé ensemble ce qui regardait le
camp et la ville, d'où naît une énorme confusion.

Quant à la ville de Babylone, elle occupe l'endroit qu'on appelle
improprement Fostât ou Masr-el-Qaclimab, ce qu'on traduit plus
improprement encore par le Vieux Caire. Fostât fut en effet bâtie
par cAmr, non loin et au nord-est de Babylone : il n'en reste plus
maintenant que la mosquée de cAmr, avec des ruines considérables,
Babylone était bien plus ancienne et comportait, au moins comme
noyau, tout l'ensemble des édifices religieux et civils compris main-
tenant dans l'enceinte carrée qui se trouve à côté des ruines et de
la citadelle. Je croirais volontiers que c'était là toute la ville et qu'il
n'y avait à l'entour que les constructions ordinaires aux petites gens,
constructions qui s'élèvent et disparaissent comme par enchante-
ment. J'ai plusieurs preuves qu'il en était ainsi. Quand le patriarche
est élu, c'est dans l'église de Saint-Sergius, à Babylone, qu'a lieu
l'électionW. Or cette église existe encore actuellement : c'est celle
où l'on montre la fontaine célèbre où la Vierge baignait l'enfant
Jésus, au témoignage du Synaxare, qui dit expressément : et Lorsqu'ils
furent de retour à Masr, ils descendirent dans la grotte qui est au-
jourd'hui l'église d'Abou-Sergios,. à MàsrJ2'.d Je n'ai aucunement
l'intention de prétendre que cette grotte n'a jamais existé : l'impor-
tant est de savoir l'identification qu'on en a faite. Cette église est assez
petite et n'a jamais pu contenir un grand nombre de personnes;
aussi quand l'auteur de la Vie du patriarche Isaac parle des multi-
tudes de fidèles qui s'y rassemblèrent, il est tout à fait dans la tra-
dition-égyptienne qui emploie de grands mots pour de petites choses.

(l) E. Amélineau, Vie du patriarche copie Isaac, p. 45. — p] Synaxare, 2/1 Bas-
clioas.
loading ...