Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 81
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0124
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

81

BÂLÂOUS, u-jillj ou ^suJî.

Le nom de ce village est mentionné par le Synaxarè, au vingt-
troisième jour de Baonah, en rendant compte de la vie d'AbaNoub,
le confesseur W. Le récit complet du martyre se trouve à la Biblio-
thèque nationale dans les Actes d'Aba Noub. 11 est du village deBalâs, il
désire être martyr et se rend à Antinoë, où il trouve Arien. Après
l'avoir bien torturé, Arien écrit à Dioclétien pour l'informer de ce
qui se passait. On le conduit à Antiocbe et l'empereur lui demande :
tf Es-tu Aba Noub du village de Balâs^?n Dioclétien meurt. Con-
stantin règne et renvoie chez eux tous les martyrs : Aba Noub re-
tourne d'Antiocbe à Antinoë, où il fait des prodiges*3'. Le malheur
veut que le Synaxarè n'ait pas du tout conservé les mômes noms.
D'abord il appelle la ville, non plus le village, Bâlâous, et il fait
aller le saint, non à Antiocbe devant Dioclétien, mais dans la Penta-
pole. Cependant, malgré ces contradictions, il est possible de voir
que Balâs de l'un n'est que Bâlâous de l'autre; que, par conséquent,
il n'y a pas moyen de se tromper et qu'il s'agit bien de la même
ville(4). Je suppose, d'ailleurs, que le traducteur du manuscrit de
la Bibliothèque nationale, ou le copiste, qui écrivait en iGofi ou
i 32 0 des martyrs, ayant trouvé le nom de Balas plus compréhen-
sible que l'ancien nom Bâlâous, l'a pris tout simplement.

Somme toute, il s'agit bien ici de la ville si connue en Egypte,
sous le nom d'El-Balâs, par ses poteries et qui est assez grande.
Elle n'est pas citée dans l'Etat de l'Egypte publié par S. de Sacy :
le Recensement général de l'Egypte la cite au contraire et lui attribue
une population de 6,2 33 habitants t5'. Les plus curieuses des pote-
ries fabriquées dans cette petite ville sont de grandes jarres que
l'on voit alignées sur le bord du fleuve, et que l'on nomme en

(1> Synaxare, 23 Baonah. c,,) Synaxare, q3 Baonah.

111 Ms. arabe n° 15 4, fol. 56 verso : <5) Recensement général de l'Egypte, II,

^iUJl sjj> Jjal y* <$jJI tjjj Lîl col. partie française, p. 63 , et partie arabe,

(3> Ibid., fol. 58 v". p. h.

f.

1up1wzrt1 XATrUN.ll.C.
loading ...