Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 108
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0151
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
108 LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

S'il y a une donnée claire dans tout ce qui précède, c'est que
Bouto, à l'époque où écrivait Plolémée, était la capitale du noinc
Phthénotite. Or le nome Phthénotite, comme Champollion l'a l'ait
observer avec beaucoup de raison, est le nome appelé en copie
Pténélô. Nous avons souvent en copte la mention de ce nom, et les
villes ou villages cités comme faisant partie de ce nome viennent
tous se ranger dans un très petit rayon autour de la ville actuelle
de Desouq, entre Mcledj qui représente la ville anciennement
nommée Métélis, au nord, et Schabas qui représente la ville nommée
en copte x.xnAcen, et en latin et en grec Kabasa. C'est bien la
place qui est assignée par Ptolémée au nome Phthénotite. Par con-
séquent, si Bouto était la capitale de ce nome, elle ne pouvait pas
être située sur la branche Sébennytique. L'hypothèse de Cliampol-
lion qui suppose que Bouto était située sur la rive occidentale de
la brauche Sébennytique n'est pas admissible, à moins de supposer
qu'il y avait une seconde ville de Sébennytos ou .xGMnoyb, ce
que je ne crois pas, ou de dire que le Nil tout à fait capricieux
dans son cours, passant à Djemnouti ou Sébennytos, faisait ensuite
un coude fort prononcé vers l'ouest, de sorte qu'il allait passer dans
le nome de Pténélô, près de la branche de Rosette, et se tournait
alors vers le lac de Bouto ou de Borlos, ce que je ne crois pas
davantage, car le terrain de la Basse Egypte n'est pas favorable à
des coudes aussi prononcés dans le cours d'un fleuve. C'est pour-
quoi je rejette le texte d'Hérodote comme contraire à la vérité. C'est
une bien grosse conclusion et bien offensante pour celui que l'on
nomme communément le Père de l'histoire; mais je ne lui reproche
qu'une chose qui peut se comprendre aisément. Hérodote n'écrivit
point sur les lieux : il a pu confondre à dislance l'une des nom-
breuses embouchures du Nil avec une autre, et écrire par exemple
Sébennytique au lieu de Bolbitine, ou mieux encore de Canope.
Hérodote dit en effet que cela branche Sébennytique partant de
l'angle du Delta le coupe par le milieu et va se jeter dans la mer
où elle verse une quantité d'eau qui n'est, ni la moindre, ni la
loading ...