Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 115
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0158
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GÉOGRAPHIE DE L'ÉGYPTE. 115

premier, ou s'il est différent. Si nous avions plus de détails sur
Qarnatsâ, nous pourrions sans doute trancher la question sans le
moindre doute; mais ce village avait déjà disparu de l'Egypte dès
le xivc siècle; tout au moins on ne le trouve pas cité dans YElat de
l'Egypte. La mention des gens de Sais me porte à penser qu'il s'agit
plutôt d'une ville différente, et que nous avons affaire à la ville de
Damanhour, laquelle n'était pas trop éloignée de Sais. Quant au
troisième de ces noms, il est évident qu'il ne peut s'appliquer qu'à
un troisième endroit ainsi nommé, car ni le Damanhour de Bousîr,
ni la ville de Damanhour ne sont situés de manière à donner leur
nom à une montagne, puisqu'ils sont éloignés et placés au milieu
des terres.

Voilà trois villes bien distinctes : voyons maintenant si YElat ou
le Recensement général de l'Egypte nous fourniront les moyens d'iden-
tifier ces trois villes. Le Recensement général de l'Egypte nomme cinq
villes ou villages du nom de Damanhour : la [dus importante loca-
lité est située dans la province de Behérah ou du Nord; une se-
conde dans la province de Gharhyeh, une troisième dans la province
de Qalioubych et une quatrième dans la province d'Asiout : la cin-
quième est un village nommé Kafr Damanhour, situé dans la pro-
vince de Gharhyeh, à peu de distance de la ville de Damanhour
qui est située dans la Behérah.

La ville de Damanhour est celle dont parlent les scalœ coptes-
arahes : elle est assez connue par elle-même et se trouve située au
nord de l'Egypte, un peu au sud du canal d'Alexandrie, et elle
reçoit ses eaux par un canal particulierW. Elle est maintenant
composée de cinq parties qui s'appellent : Schoubra-el-Daman-
hourich, Kerta, Makerha, Saquidah et Tamous. Elle comprend
ig,G3^i habitants, possède des écoles, une station de chemin de
1er, une poste, un télégraphe®. Elle est nommée Damanhour-al-
Ouaseh par YElat de l'Egypte, qui lui attribue 1^92 feddans et la

(,) Lancret ot Chabrol, Mémoires sur l'Egypte, If, p. a83. — W Recensement gé-
néral de l'Egypte, IF, part, fr., p. 96, ot part. ar., p. m.

S.
loading ...