Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 168
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0211
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
108 LA GÉOGRAPHIE DE L'ÉGYPTE.

eNCD=4-BXKi u)Moyn =^^5)1 kL>^>^\ De fait, on trouve un
évoque de cette ville dans les subscriptiohs du concile d'Ephèse :
André d'Eschmoun ®, ce c[ue le texte grec a rendu par Hermopolis
la Grande^.

Enfin la Chronique de Jean de Nikiou cite le nom de cette ville,
à propos de la conquête persane, niais dans l'un de ces passages
fautifs malheureusement trop nombreux dans cette œuvre. Voici le
texte dont on comprendra bientôt l'importance : te Donc Cambysc
saccagea la ville d'Aoun (Héliopolis) et la Haute Egypte jusqu'à la
ville d'Eschmoun. Les habitants de cette ville, prévenus de son
approche et cédant à la crainte, se réfugièrent dans là ville d'Esch-
moûneinu; mais Cambysc finit par s'emparer de cette ville qu'il
saccagea W. Il est évident que si, dans ce passage, il s'agit de deux
villes différentes, il faut admettre qu'il y avait côte à côte deux villes
du même nom, ce qui expliquerait comment la seconde fut nommée
Eschmoun la Seconde. D'ordinaire on explique ce nom par ce fait
qu'il y avait dans la Basse Egypte une autre ville du nom d'Esch-
moun et que c'était là Eschmoun n° I. Mais Eschmounein est
une forme de duel qui signifie les deux Eschmoun; de même le
nom copte cnMoyii "b, comme l'écrivent toutes les scalœ à partir
d'une certaine époque. Les manuscrits les plus anciens cependant
n'écrivent jamais ujMoyn Ë, mais toujours ci)Moyii. On en
pourrait conclure que la raison en est de ce qu'ils parlent toujours
de Schmoun n° I, et non de Schmoun n" II. Cette explication ré-
pondrait à bien des difficultés.

En effet la ville de Schmoun avait un port sur le Nil; la ville
actuelle d'Eschmouneïn est située dans l'intérieur des terres à en-
viron une heure de marche et ne peut avoir de port. La première
ville ayant disparu, on a donné à la seconde le nom qui convenait

(l) Mss. cop. de la Bibl. mit., a° 53, (,) Labbe, Sacrosancla Concilia, L III,

fol. 117 v°; Mss. do Lord Cràwford, p. 108/1.

fol. 33ï r". (•) Chronique de Jean de Nikiou,

(*' Bibl. uai., IV. th;, vol. 1 •><}", fol. a3. p. 093-394.
loading ...