Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 170
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0213
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
170 LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

identifiée avec Eschmouneïn ou Hermopolis Magna. Le premier tire
le nom de la ville de la même racine que ojmim; il a tort, comme
je le montrerai tout à l'heure. Le second fait d'Eschmoun la môme
ville que la Cléopalris bâtie par Gléopâtre : je crois qu'il a tort de
l'identifier avec Eschmoun, mais qu'il aurait raison de l'identifier
avec Eschmouneïn. J'en ai parlé d'ailleurs à l'article Kléopalris,
Quoi qu'il en soit, le nom ancien de celte ville était = = 7çotl)'
qu'on prononce d'ordinaire Sesounnou, mais qui doit se lire ujMoyii
(noy); par conséquent la ville d'Eschmoun est bien la ville des
huit, et ce nom n'a rien à faire avec la racine <J)niom, comme le
veut Champollion.

Cette ville existe toujours avec son nom au duel : elle l'ait partie
du district de Rodah, province d'Asiout; elle comprend 2,312 ha-
bitants et possède une école C'est peu de chose en comparaison
de son ancienne splendeur. Quand fut fait l'Etat de l'Egypte, au
xivc siècle, elle était encore la capitale d'une province, contenait
3,126 feddans et devait payer une redevance de 25,000 dinars'3).

Eschmoun-Erman, crjMoyN epMXN, ytoJI yj^ii.

Les scalœ coptes nous font connaître une troisième ville de
Schmoun à laquelle elles donnent le surnom d'Erman, avec la
transcription arabe yLo^JI W; Le Synaœare, de son côté, au
dixième jour de Mésoré, dit : «En ce jour, fut martyr le saint abou
Jean qui était d'Eschmoun-T anâh I5). d La ville nommée Eschmoun-
Tanah est-elle la même que celle qui est nommée par les scalœ
copies Eschmoun-Erman? Quatremère a parfaitement montré que
c'était la même W; je n'insisterai donc pas sur cette question.

(1) Pierrel, Vocabulaire hiéroglyphique, fol. 110 r°; u°53, fol. 84 v°; Bodl. libr.,
p. 54o. Marrscli 17, fol. fox v°; Mss. de Lord

(2) Recensement général de l'Egypte, Crawford, fol. 229 r°.

t. II, partie française, p. 22, et partie (5) Stjnaxarc, 10 Mésoré :

arabe, p. rt. ^Uk, ^\ ^ ^iJI ^i* >;-l ir^îS\.

m De Sacy, op. cit., p. 692. m Quatremère, op. cit., t. I, p. /nj5-

r'> Mss. coj). de la Hibl. nul., u" 5o, ^198.
loading ...