Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 213
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0256
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GEOGRAPHIE DE L'EGYPTE. 213

M. Zotenbèrg la place près de Nikiou, je ne sais sur quel rensei-
gnement W. Je doute pour ma part qu'il y eût une ville de ce nom
en Egypte : le mot doit être fort défiguré. Inutile de dire que l'on
ne rencontre aucun nom semblable.

Keft, KeqT, Luis.

Le nom de cette ville a élé conservé dans tous les documents
qui m'ont servi pour la composition de cet ouvrage.

Les Actes des martyrs nous apprennent qu'il y avait un gouver-
neur dans la ville de Keft, et que l'empereur Dioclétien y envoya
le martyr Eusèbe, qui n'a peut-être jamais existé La Vie de
Pisenlios, évèque de Keft, donne ce nom un assez grand nombre
de fois'3). Le Synaxare, de son coté, cite plusieurs fois le nom de
cette ville, et particulièrement dans les Actes de saint Imsah (cro-
codile), de Kei'l. L'émir Arien ce étant arrivé près de leur ville, les
prêtres des idoles allèrent le trouver, lui firent bon accueil et se
vantèrent eu sa présence disant : 0 notre maître, vis éternellement !
11 n'y a personne en notre ville qui prononce le nom du Messie-.
Gela le contenta; il leur fit de grands présents, olfrit de l'encens,
égorgea des victimes et monta à leur ville. 11 y avait dans la ville
un jeune homme chrétien, nommé Imsah, qui avait une sœur vierge,
nommée Théodora; ils habitaient au nord de la ville, dans un
jardin connu sous le nom de Champ des femmes -n. Ce jeune homme,
averti par le Seigneur, se lève, se rend à Qàou où il trouve le gou-
verneur Arien, est torturé, puis finalement enroulé dans une natte
et jeté à un crocodile. Le crocodile, au lieu de le manger, plongea
dans le fleuve et remorqua la natte jusqu'à Keft. On alla le cher-
cher en grande pompe et, lorsque la persécution fut finie, on lui

(l) Chronique de Jean (h Nikiou,
p. 568. n. ?>. Plus je vais, cl moins je
puis prendre au sérieux cette préten-
due chronique, h cause des inombrables
l'aules dont fourmille le texte éthiopien.

(2) Hyvernat, Actes des martyrs de
l'Egypte, p. 29 et 3o.

(3) E. Amélineau, Etude sur le christia-
nisme en hgypte au ni' siècle. Vie de Pi-
senlios, passim.
loading ...