Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 338
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0381
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
338 LA GÉOGRAPHIE DR L'EGYPTE.

le faubourg de Tantalos W, la rue Paremboli ('2>, la rue Thérapeia ^,
la rue des Trésoriers (*), la rue du Perséa'5), la rue du Théâtre-
d'Olympe(0) : c'était une ville entourée de jardins et de potagers'7',
qui avait un gymnase et un hippodrome^, très adonnée aux lettres
et aux arts, comme l'affirment les découvertes de ces dernières
années. Elle était très peuplée dans la période qui s'écoula entre la
conquête grecque et la conquête arabe M.

Le nom de Pbiom, commun à la province et à la ville, est très
ancien. Le Fayoum n'est au fond que la première des oasis du
désert. On s'aperçut très vite qu'on pouvait la cultiver et la rendre
fertile, et, dès la xu° dynastie, le pharaon Amonemhât II y fit
creuser un vaste lac, non pas le lac Birket-el-Qeroun, comme on
l'a prétendu, mais le lac Mœris, sur lequel on a tant de renseigne-
ments fabuleux , mais qui existait cependant réellement. Ce lac devait
être fort grand, puisque les Egyptiens l'appelaient lamer, <J>iom (10).
11 est vrai que ce mot peut signifier aussi le fleuve, c'est-à-dire le
Nil; mais le Nil n'arrosait pas le Fayoum, il y était amené par un
canal auquel le fameux labyrinthe servait de débouché à son entrée
dans la province. Linant de Bellel'onds a voulu voir dans le Birket-
el-Qeroun le lac Mœris des anciens; mais ce lac ne remplit aucune
des conditions nécessaires pour arroser la province. M. F. Cope
Whitehouse a cru trouver, au contraire, l'emplacement de l'ancien
lac dans la dépression qui existe actuellement dans le Ouady Baiân,

(1) Rev. égyptoL, ?>' année, p. 169.

lbid., p. 177.
<s' lbid., p. 181.
M lbid., 5e année, p. 67.
O lbid., p. i36.
« lbid., p. i37.

(7) lbid., 3° année, p. 16G, 1G7, 169,
170, 18a: 4" année, p. Co, 64, 66,
178, 181; 5° année, p. 67, 68, 71, 135,
i3G, i37, i38.

lbid., 5* année, p. 138.

mis der Sammlung, etc.,

2° année, p. 3i, 36, 58-5g; 5e année,
p. 12, 1A et 19.

110) Maspero, Ilist. des peuples d'Orient,
p. îio-i) a, pour le règne d'Amonem-
liàt II. L'explication tic l'existence du lac
Mœris par ie fait que l'historien Hérodote
a vu le Fayoum pendant l'inondation n'est
pas sérieuse. Je ne mentionne que pour
souvenir les innombrables légendes créées
par les Coptes chrétiens sur le Fayoum
et accueillies avec la plus grande avidité
par les auteurs arabes.
loading ...