Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 422
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0465
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
422 LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

moula vers la montagne de Schâmah, où il resta deux ânsm. n 11
se rend ensuite à la montagne de Nabahadeb, puis à celle de Hou,
et enfin il se porte ensuite à celle de Fargoud. La seconde fois,
il s'agit encore d'un solitaire, nommé Élie. «Ses parents étaient
du village appelé Iskhîm, à l'est du fleuve. Lorsqu'il eut un peu
grandi, l'idée bonne lui vint à l'esprit, il traversa le Nil vers l'ouest
et arriva à la montagne de Schâmah : il s'y fit moine ^.n Le reste
de sa vie nous apprend que, dans la montagne de Schâmah, il
vivait avec les cadavres et que le pus des morts avait tellement
rendu son disciple malade, que le malheureux ne pouvait plus
manger. Il avait un autre disciple qui habitait la montagne de
Nabahadeb et qui allait souvent le visiter®'.

Je ne serais pas étonné que cette montagne fût la même que
celle qui est appelée .xhmg dans les documents coptes: cependant
la chose serait contraire à mon système de prononciation, quoique
possible en Basse Egypte. En tout cas, elle était située au sud de
Nabahadeb, qui était plus au midi que la ville de Qeft. Il n'en est
resté aucun vestige de ce nom dans les listes officielles.

ScHAMAMÂ, U^i.

Le nom de cette localité a été conservé par le Synaxare, en la
fête du saint martyr Isaac. Il y est dit que ce saint était cr des gens
de SchamannU') ■». Il était jardinier, menait une vie d'ascète et fai-
sait beaucoup de bien. Il se rendit près d'un vali qui n'est pas
autrement désigné et fut martyr. ccLes habitants de Schamama
allèrentprendre son corps et il en apparut beaucoup deguérisons®. »

Ce sont là tous les détails qui nous sont parvenus sur la position
de ce village : c'est comme si nous n'en avions pas. Dans l'Egypte
actuelle, le Recensement général contient un village de Schamâ, dans

Synaxare, 19 Kihak : ù^x.^ jr^i-j (3) Synaxare, passiin.

Js\3 Jt*à. <JI. l'> Synaxare, 25 Abib: J-<M y* yl^lj^

!2) Synaxare, 17 Kihak : J**. Jl L<js.

c5> Ibid., à la fia de l'article.
loading ...