Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 434
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0477
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
hU LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

Le nom de Schiît se trouve pour la première fois dans la Vie
de saint Macaire le Grand, aussi nomme Macaire l'Egyptien, pour le
distinguer de Macaire d'Alexandrie, qui fut de môme un moine fa-
meux. Macaire venait d'être marié par ses parents contre son gré
et, afin de rester vierge, chaque soir, il simulait une maladie pour
ne pas avoir de rapports avec la jeune fille qu'on lui avait donnée
pour femme. Ce manège dura tant que les jours de la noce, ce Lorsque
les jours de la noce furent passés, on le fit diacre, et il demanda
à son père d'aller, lui, avec ses ouvriers et ses chameaux, à la mon-
tagne du Natron, ainsi que les foules qui s'y rendaient pour em-
porter du nalron. 11 lit cela, afin d'échapper au souci de la femme,
afin de ne la point rencontrer de cette heure. Et il en fut ainsi.
Car, en ce temps-là, des multitudes d'hommes de tous les bourgs
qui sont près de Schiît se réunissaient, et ainsi ils devenaient un
seul cœur pour aller à la montagne, pour emporter du natron avec
les chameaux, s'aidanl les uns les autres, par crainte des Barbares
qui habitaient l'intérieur des montagnes éloignées, qui venaient
peu à peu du côté occidental du fleuve et faisaient prisonniers
ceux contre lesquels ils prévalaient, les saisissant et les conduisant
dans leur pays. C'est pourquoi, comme Macaire allait aussi de cette
manière avec celte compagnie de route, coutume fut prise par ceux
de son village de l'appeler Macaire. le Chamelier. Par hasard donc, il
arriva une fois avec les foules, comme ils allaient pour emporter le
natron, qu'ils parvinrent au pied du rocher au-dessus de la vallée,
et, lorsqu'ils se furent couchés au-dessus du puits dont ils avaient
tiré la quantité de natron dont ils avaient besoin, alors, à cause
de la fatigue, le jeune Macaire s'endormit aussi et il se coucha.
Pendant cette nuit-là, il se trouva comme dans un songe : un
homme se tenait au-dessus de lui, revêtu d'un habit qui lançait des
éclairs et qui était de la couleur de l'arc-en-ciel; il lui parla en
disant : a Lève-toi, regarde (•).„ Et il dit : ce Je dis à celui qui me

(l> Lems.duVat.n°59olTreune impor- xgn nKyKxoc nto TAinGxpx
tante variante : x.c. tojnk xoy«;t ai- ngm txiAbxxot gtJ)GM tgcmh-|-
loading ...