Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 436
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0479
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
436 LÀ GEOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

deçà delà pour inspecter la montagne, alors abba Macaire lui dit :
cf Je t'en prie, mon Seigneur, apprends-moi en quel lieu j'habi-
te terai; car, certes, je ne connais rien en cet endroit, n Le chérubin
lui dit : «Cet endroit est celui de ton choix'1); voici que le lieu est
«placé devant toi : fais un essai et prends ce qui est bon; seulement
«prends garde aux esprits mauvais et aux embûches méchantes; et,
«si tu es constant, je continuerai à te visiter, selon ce qui m'a été
«ordonné parle Seigneur, m Lorsque abba Macaire eut fait une foule
de jours inspectant la montagne, en faisant le tour, il arriva au
commencement du lieu marécageux qui entourait les endroits de
Y enlèvement, afin que l'eau ne fut pas trop éloignée de lui, et il
demeura dans le rocher : il s'y creusa une caverne et y habita pen-
dant des jours. Ensuite, lorsqu'il eut pris le chemin des lieux dé-
serts f'2', et qu'il y fut plus tranquille, il alla eu haut du rocher situé
au midi et il y habita; car certes les gardiens le faisaient souffrir,
ceux qui extraient le natron, dans les lieux où les Barbares tuèrent
les soldats. Lorsqu'il y fut resté quelque temps, il creusa deux ca-
vernes dans le rocher; en l'une d'elles, il y fit une lente du côté de
l'est, afin d'y prendre la bénédiction (3), et il y resta assis vaquant
à la prière et au tressage des corbeilles, et les corbeilles qu'il fai-
sait, il les donnait aux gardiens, et, lorsqu'ils les avaient vendues,
ils lui apportaient ce dont il avait besoinW.u De son habitation,
Macaire se rendit d'abord à l'endroit marécageux pour puiser de
l'eau (5); car il ne s'était pas encore creusé de puits. Il eut bientôt
des disciples auxquels il faisait creuser des cellules dans la mon-
tagne^. Parmi ces disciples vinrent deux jeunes Romains, Maxime
et Domèce, que la légende fait fils de l'empereur Valentinien et
qui moururent assez vite : «quand ils furent morts, on les enterra

ll) C'est-à-dire : rr Tu peux choisir l'em-
placement toi-même."

(2) C'est-à-dire : rt Qu'il se fut enfoncé
dans la montagne plus encore qu'il ne
t'était auparavant, r,

C'est-à-dire 1'Eucharistie; la lente
signifie un tabernacle.

<4> Cad. Cop. Val., LXIV, fol. 7 et 8.
<5> lbki, fol. to.
<•) Ibitl, fol. 18.
loading ...