Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 439
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0482
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GÉOGRAPHIE DE L'ÉGYPTE. 439

autre chez les Libyens, il en avait une autre dans la montagne que
l'on appelle les Cellules, et il en avait une autre clans la montagne
de Pcrnoudj. Parmi elles, il y en avait qui étaient sans portes, car
elles étaient situées dans le désert intérieur, n'admettant pas
d'hommes. Ce sont celles où il habitait dans le temps de la Quaran-
taine (le Carême) : c'étaient des cavernes obscures placées sous
terre, faites à la manière des trous d'hyènes; elles étaient si étroites,
qu'il ne pouvait pas le moins du monde étendre ses pieds. La cel-
lule qui était près des hommes était large : il y recevait les frères ®. «
Dans un autre passage, il est encore parlé de ses cellules : ce II avait
trois cellules à Schiît, une au milieu du grand désert intérieur, une
située au milieu du lopos de Schiît et une près des hommes, à une
petite distance®, n

Les documents coptes nous donnent aussi des détails sur certains
autres monastères de Schiît. Tout d'abord la Vie de Jean le Kolobos.
Lorsque Jean le Kolobos eut les premières idées du monacbisme,
ce Dieu lui parla intellectuellement dans une énergie de sentiment
spirituel, lui disant : trSors de ta terre et de la parenté, va à la
«montagne du Natron, laquelle est Schiît, le lieu où l'on pèse les
a cœurs et les pensées, avec les jugements vrais, selon l'interprétation
et de son nom, le lieu où se trouve le sel spirituel qui assaisonne les
crames®.n II se rendit près du vieillard abba Amoi qui lui donna
l'habit de moine et le soumit à de nombreuses épreuves, parmi
lesquelles nulle n'est plus célèbre que celle qui donna naissance
à cet arbre réputé, connu sous le nom de Y Arbre de l'obéissance :
c'était tout d'abord un morceau de bois sec qui fut planté dans
le désert par Amoi et que Jean fut chargé d'arroser jusqu'à ce
qu'il eut poussé : or l'eau était déjà loin de sa cellule et le mor-
ceau de bois avait été planté dans le désert à une distance d'envi-
ron 12 milles®. C'est là qu'il fonda plus tard un monastère qui
porta son nom. La construction de ce monastère est ainsi racontée :

t'> Cod. Val. cop., LVIH, fol. 70 r°. t'1 Cod. Val. cop., LXVIII, fol. 58 r°.
'!| Ibid., foi. 7 S v". Ibid., fol. 69 v°.
loading ...