Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 449
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0492
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GÉOGRAPHIE DE L'ÉGYPTE. 449

par le fait que Moyse y trouva la mort, ou peut-être il résulte de
la confusion des deux couvents de Saint-Macaire. C'est aussi dans
cet endroit, mais plus à l'ouest, que je reconnais le lieu nommé
les Cellules. Ce nom vient de ce que les premiers compagnons de
Macaire vivaient dans des cellules, et qu'on ne bâtit de véritables
couvents que plus tard. Sa distance est bien celle que donne Rufin,
une dizaine de milles de Nitrie.

Mais Macaire ne resta pas toujours en cet endroit; il dut se
rapprocher du Ouady ou du 2e\oc : il fut conduit au sud du maré-
cage, à l'ouest du puits, il y bâtit un couvent qui porte son nom.
Ce couvent existe encore : c'est le plus oriental de ceux qui sub-
sistent. Il est situé à l'extrémité méridionale du désert, en se rap-
prochant vers la Basse Egypte, et à l'ouest des puits de natron dont
l'extraction remontait encore plus haut. Ce couvent n'était d'abord
qu'un embryon de couvent : il consistait en une église et en quelques
bâtiments pour l'usage des frères, c'est-à-dire en une sorte d'éco-
nomat d'où l'on tirait les provisions et la matière première des
ouvrages que l'on distribuait aux frères. Ce ne fut qu'après les
massacres commis par les Barbares que l'on construisit un monas-
tère, avec une enceinte ronde, d'où le nom arabe de et une
tour. Le patriarche Benjamin fut en grande partie l'auteur de ces
restaurations : il bâtit une église où l'on déposa le corps de saint
Macaire qui fut ramené au village de Pedjidjbir, puis ceux des qua-
rante-neuf moines mis à mort par les Barbares. Ils y sont encore
aujourd'hui et on les montre aux visiteursW. Près de ce couvent,
au rapport de l'auteur des Vies des Patriarches, se trouvait une église
dédiée à saint Sévère, le célèbre patriarche monophysite d'An-
tioche^.

Le monastère de Jean le Kolobos, ou le Nain, est aujourd'hui
complètement ruiné. 11 se trouvait au sud-ouest de celui de Saint-
Macaire, à une distance que l'historien des patriarches évalue à

(,) M. Jullien, Voyage aux déserts de (i) Mss. ar. do la Bibl. mt., n° i4o,

Scélê et de Nitrie, p. 38. fol. 2.3/i el 2/19.
loading ...