Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 451
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0494
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE. 451

max, du fleuve nommé Potamos par les Coptes et Lycus par les
historiens grecs ou latins, et enfin du désert de Calamus.

Le Klimax, au témoignage de Palladius, était situé au delà de
Scété à une distance de 18 milles de la source la plus l'approchée,
ce qui était cause qu'il n'était pas habité, ou du moins très rare-
ment. Il est assez difficile de préciser ce que cet auteur entend
par au delà de Scélé : il est vraisemblable qu'il entend à l'ouest de
Scété, car au sud, c'est le Fayoum; mais il est vrai que le terrain
qui sépare le Fayoum du désert de Schiît n'est lui-même qu'un
affreux désert. Quoi qu'il en soit, cet endroit devait son nom de
Klimax, ou ^échelle, à sa configuration physique et devait avoir
naturellement, ou par artifice, des degrés dans le roc pour monter
jusqu'au sommet. Une pareille disposition n'est pas inouïe : il y a
dans la gorge dont j'ai parlé, près d'Akhmhn W, un monastère main-
tenant abandonné, mais dont les bâtiments subsistent encore, qui
est bâti à mi-côte de la montagne et où l'on monte par une sorte
d'escalier taillé dans le roc.

Quant au désert appelé Calamus ou Porphyricus eremus, ou en-
core Porphyriles, je ne crois pas qu'il soit situé dans le désert de
Schiît, et je renvoie à ce que j'ai dit à ce sujet.

Reste le Polamos des auteurs coptes, le Lycus Fluvius des auteurs
grecs ou latins. Ce fleuve est cité dans la partie copte de l'Histoire
Jausiaque se rapportant à Macaire d'Alexandrie, dans le récit de
l'hyène auquel ce saint rendit service et qui se retira vers ce
fleuve (2). Palladius en fait aussi mention et rapporte que le vieillard
Amoun fut transporté d'une rive sur l'autre, puis il ajoute : et Ce
fleuve Lycus, je l'ai passé avec crainte un jour, sur un bac : c'est
en efl'et un canal qui dérive du grand Nil'3).» Saint Athanase en
parle aussi dans la Vie de saint AntoineW. Quatremère veut que
ce soit un canal qui allât se jeter dans le lac Maréotis^. Ce qui

(,) Voir l'article iicymbgxg.x. '"> Patrol. grœc, t. XXVI, col. 9,80.

<2> Cod. Val. cop., t. LXVIII, f. 58 r°. (5) Quatremère, op. cit., t. I, p. 479-

Patr. grœc. , XXXIV, col. 102/1. 48o.

a 9.
loading ...