Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 469
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0512
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GEOGRAPHIE DE L'EGYPTE. /i69

dans la fête du martyr tcHor de Sirîâqousn, qui fut martyr à El-
FermâW.

Ce village existe encore dans la province de Qalioubyeh, district
de Schoubrâ. 11 est situe" sur le grand canal appelé Ismailich, non
loin du Khalig-el-Masry, un peu au nord-est de Schoubrâ. 11 com-
prend actuellement a,8G9 habitants et possède une école ®L 11 est
cité dans XElal de l'Egypte pour une contenance de 5,1/il feddans,
y compris celle de Mona-Ga'far, et pour une redevance de i5,o 00 di-
nars, laquelle fut réduite par la suite à 8,760 dinars®.

TaBENNÎSI, TXB6NNHC1, (jwAjîià.

Ce nom est celui du village où Pakliôme établit le premier cou-
vent des cénobites. Aussi n'est-il pas étonnant qu'il soit souvent cité
dans la Vie de Pahhome, celle de Théodore et dans les traductions
grecques et arabes qui en ont été faites.

Quand Pakliôme eut quitté le village de Schénésît pour aller
habiter avec son maître Palamon, il y resta plusieurs années, puis,
un beau jour, il se rendit au désert ce au milieu de grandes et nom-
breuses épines, selon sa coutume, et, par l'impulsion de l'Esprit,
il marcha environ à la distance d'un mille, jusqu'à ce qu'il arrivât
à un village situé sur les bords du fleuve, et nommé Tabennîsi W. n
Tabennîsi était au sud de Phebôou on pouvait se rendre à Phc-
bôou, où Pakliôme transporta le siège principal de son ordre, et
en revenir dans une même soirée'0'. La traduction arabe, au lieu

(1) Synaxare, 12 Abib : 1*31

(2) Recensement général de l'Egypte,
t. II, part. fr., p. 29/1, et part. ar., p. ivv.

Do Sacy, op. cit., p. 601.
(4) E. Amélineau, Monum. pour servir à
l'hist. de l'Egypte chrét., t. II, p. i5.
Quatremère, op. cit., t. I, p. 281, a écrit
(pie Tabennîsi était situé à 10 milles au
sud de Schénésît: il a évidemment lu

MMHT MIXIOM, ail lieil (le M M M tu i-

xion; en ce cas il aurait fallu mmht
mmixion, ce (pie ne comporte pas le
texte. D'ailleurs la version arabe me donne
raison, car elle traduit 1 mille par 1 heure
de marche, ce qui en effet se rapproche
plus de la vitesse ordinaire des Egyptiens
qui niai'cbenl à loisir, que 10 milles.

'5> lbid., p. 7 G.

(6) lbid., p. 10/1.
loading ...