Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 497
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0540
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE. 497

davantage, et je n'en ferai pas pins, car le nom de ce village a
complètement disparu de l'Egypte vers le xivc siècle.

TbABIN, t2abin.

Ce nom se trouve dans un récit contenu dans les fragments coptes
de la Bibliothèque nationale. Il est dit dans l'un de ces fragments que,
dans le village de Thabin, il y avait un temple à la tête duquel se
trouvait un grand prêtre qui avait une fille assez belle. Cette fille
fut tentée par un homme qui voulait avoir commerce avec elle;
mais les démons du temple, c'est-à-dire les dieux, avertirent son
père de ce qui se passait, quoique ce ne semble guère devoir être
leur rôle en pareille circonstance W.

Je suis porté à croire que, dans ce nom, la lettre t est l'article et
que le nom véritable se réduit à zxbim. J'ai en vain cherché dans
Y Etal de l'Egypte et clans le Recensement général un nom qui répon-
dît à la forme complète de t2abin, soit sous les lettres qui corres-
pondent d'ordinaire à l'article copte, soit à l'article arabe rempla-
çant l'article copte, comme c'est si souvent le cas. Mais si l'on fait
abstraction de l'article copte, ce qui peut parfaitement se faire, on
trouve, dans la province de Scharqyeh, non loin de Belbeis, un vil-
lage dont le nom répond lettre j>our lettre à l'orthographe copte :
c'est Hafneh, ou, comme écrit Y Etat de ï Egypte, Hafnâ. 11 est cité
dans cet Etat pour une contenance de 1,825 feddans et un revenu

r

de 8,000 dinars'2'. Le Recensement général de l'Egypte le place,
comme je viens de le dire, dans la province de Scharqyeh, district
de Belbeis, et lui donne une population de 1,387 habitants'3'. Ce
village possède une école.

(1) ntoc .a.g Tcyeepe nantcd-
1110c ntioe noyhhb ntzxbim tg.
Cf. mss. de la Bill. nal., frag. théb. non
encore reliés. Le même mot est écrit aussi
exsiN par suite de la jonction des deux
lettres t et 2 dans une seule o, comme

c'est très souvent le cas dans les œuvres
copies.

(,) S. de Sacy, Relation de l'Egypte,
p. 611.

(3) Recensementgénér, de l'Egypte, t. II,
part.fr., p. i43 , et part. ar., p. i.

3a
loading ...