Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 533
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0576
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
APPENDICES.

1

LES BOUCHES DU NIL.

L'une des plus grandes difficultés qu'ait à vaincre celui qui se voue à
l'élude de la géographie du Delta est celle qui résulte du peu de concor-
dance qu'on remarque dans les données que les auteurs anciens nous ont
laissées sur les houches du Nil. Leurs textes sont si éloignés d'une concor -
dance absolue à cet égard, qu'on a trop souvent regardé la conciliation de
ces textes comme impossible. Et de fait, si les uns disent vrai, il est im-
possible que les autres soient exacts : il faut se résoudre à jeter certains
textes par-dessus bord. Au fond, la grande différence se remarque entre le
texte d'Hérodote et le texte de Strabon. Il s'agit de savoir lequel des deux
a parlé exactement. Cliampollion, pour ne parler que des travaux de ce
siècle, n'a pas pu, malgré sa science, opérer la conciliation; plus près de
nous, un guide excellent pour les voyageurs en Egypte, dû pour la plus
grande partie à la collaboration de deux savants renommés, ne trouve rien
de mieux que d'adopter une manière facile d'arranger les choses, en faisant
une seule et même branche de la branche Tanitiquc et de celle qu'Hérodote
appelle Saïtique, sous le nom de branche Tanitique-Saïtique^1'. Ce système est
d'une trop grande facilité, et il mène à des résultats déplorables. On a eu
jusqu'ici trop grande confiance dans les dires des auteurs grecs qu'on croyait
infaillibles; la simple réflexion aurait dû cependant montrer qu'ils pouvaient
se tromper, et un examen attentif de leurs renseignements au sujet des
branches du Nil aurait démontré que l'un d'eux s'est trompé. Je vais le
prouver.

Les anciens étaient d'accord sur le nombre des bras du Nil : ils en

(1> Jsainbei'l, Itinéraire do l'Orient. — Egypte, p. 38.
loading ...