Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 538
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0581
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
II

LE CAIRE.

Il ne m'a pas semblé possible de passer cette ville sous silence. Je sais
tout comme un autre qu'elle a été fondée longtemps après la conquête
arabe par le ministre du khalife fatimite, le conquérant do l'Egypte, Djouhar,
ou Goubar selon la prononciation égyptienne. Elle succédait à deux villes
militaires, nommées El-Qataiah et El-'Asker, puis au quartier de Touloun et
se rattacbait aussi à la ville de la Tente, élevée par JAmr et nommée Fostât^1.
Aujourd'hui la grande ville du Caire comprend, outre ces quatre villes
que je viens de nommer, une foule de petits centres de populalion qui
faisaient autrefois partie de sa banlieue et qu'on trouve cités dans YEtal de
l'Egypte publié par de Sacy à la suite de la Relation de l'Egypte par 'Abd-
el-Latif(2). Son nom est aussi donné par les manuscrits coptes, cl c'est la
raison pour laquelle elle trouve ici sa place, quoique ces manuscrits soient
postérieurs d'au moins trois siècles à la fondation du Caire, et au moins
de six siècles à la conquête de l'Egypte par les Arabes. Je comprendrai dans
cet article tous les noms donnés à celle ville cl toutes les villes comprises
mointenant dans son enceinte, ou plutôt dans la dénomination générale de
Masr-el-Qâhirah qui est son véritable nom. Je n'ai nullement l'intention
de faire l'historique de celle ville, ni d'en donner une description aussi
longue et aussi exacte que l'historien El-Makrizy : mon ambition sera beau-
coup moins grande. Je me conlenlcrai des détails qui me seront fournis
par les documents copies que j'ai sous la main et, quand le besoin s'en
fera sentir, je les expliquerai par l'ouvrage de l'Arménien Abou-Sclab qui
écrivait à peu près à la même époque où les manuscrits qui contiennent la
mention du Caire ont été écrits. Cette limitation aura l'avantage de ne pas
m'entrainer dans des développements qui pourraient atteindre la valeur d'un
volume. D'ailleurs ces développements ne rentrent pas dans le cadre de
l'ouvrage tel que je me le suis tracé, et je ne dois pas dépasser l'époque arabe.

Le nom de la ville du Caire, cela se comprend facilemcnl, ne doil pas se

W Marcel, L'hgypte depuis la conquête (2) De Sacy, Relation de l'Egypte par 'Abd-

arabe, p. ton. el-Latif,\>. .^97, ï>or).
loading ...