Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 546
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0589
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
546 LA GEOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

arabe elle-même iUX*, transcrite en copte xaaa, expression toujours usi-
tée au Caire pour désigner la citadelle. Elle se trouve en effet en dehors
du Caire, près de la montagne de Moqattam, au sud de la ville. On en
peut lire la description dans le grand ouvrage de la Commission d'Egypte^.
Elle fuL construite par le célèbre émir noir Qaraqouscli qui y employa les
matériaux provenant des petites pyramides qui couvraient le plateau de
Gîzeh!<2'. Cette citadelle a été ruinée depuis en partie; mais les parties rui-
nées ont été réédifiées par Mohammed 'Aly, dans notre siècle(3). On a vu
que non seulement c'était une forteresse, mais aussi l'habitation du gou-
verneur général de l'Egypte, au commencement du xin° siècle, et celle des
sultans depuis cette époque. Le gouverneur général y était monté sur son
(rône et était entouré de ses mamelouks, que le texte copte appelle son
armée w, du grand qàdy du Caire, du scheikh el islam et des fidèles mu-
sulmans barbares. Cette citadelle contenait aussi une prison, puisqu'on y
garda Jean pendant trois jours pour essayer de le faire revenir sur sa déter-
mination (5) et où il fut en butte à toutes les avanies que purent lui faire
souffrir les soldats, ce qui montre qu'ils avaient leur logement à la cita-
delle, comme c'est d'ailleurs la coutume en Egypte.

D'autres renseignements fort nombreux se trouvent aussi dans le pas-
sage suivant : «Lorsqu'on fut au quatrième jour qui était le cinquième de
la semaine, le roi, qui prenait soin de l'aire venir des barques de transport
sur le fleuve pour les envoyer faire la guerre, ordonna qu'on lui amenât le
bienheureux Jean au Caire. Les soldats de police le conduisirent alors sans
liens, ni chaînes; il marcha avec les soldats, dont l'un était d'un côté et

l'autre de l'autre, et lui dans le milieu..... Les soldats de police lui

firent traverser les places du Caire, les fortifications, les rues(0), au milieu

des vendeurs et des hommes de bazar.....Lorsqu'ils furent arrivés au

lieu où se rassemblent les artisans, ils l'y firent asseoir. Alors le saint Jean
prit un peu d'argent, il le donna aux soldats et leur dit : «Achetez-vous
«quelques vivres, mangez; car vous vous êtes fatigués à marcher avec moi.;.;.»

<» Description de l'Egypte, t. XVIII, ar par-
tie, p. 367, 36g. Cette description est l'œuvre
do Jomard.

i») lbitl., p. 348. — Cf. Marcel, Égypte
sous lu domination musulmane, p. 1/12.

(3> Isambert, Itinéraire de l'Orient, Egypte.

E. Amélincau, Un document copte, etc.,

p. 45.

M Ibid., p. /iT).

(•) J'ai mal traduit, où plutôt je n'ai pas
traduit ce mot que je n'avais pas reconnu,
Xip pour
loading ...