Amélineau, Emile  
La geographie de l'Egypte à l'époque copte — Paris, 1893

Seite: 550
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1893/0593
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
550 LA GÉOGRAPHIE DE L'EGYPTE.

3° L'église des saints Gyr et Jean, son frère, à Babylone d'Egypte;
Cette église devait se trouver dans les constructions religieuses de Qasr-
Schamâ'; mais j'ignore où elle est et je ne peux dire si elle existe encore,
quoique rien ne vienne prouver qu'elle n'existe plus.

h" L'église de la Mère de Dieu, sainte Marie, au tétrapyle d'Eusèbc, ou,
comme dit la traduction arabe, dans la rue El-taqà Uull cjji. Où était située
cette rue ? C'est ce qu'il n'est pas trop facile de dire. On serait tenté de
croire qu'il s'agit de l'une des rues du Caire;- mais je crois que ce senti-
ment est faux. En effet, nous verrons plus loin que l'église bâtie en l'hon-
neur de Schenoudi était dans le Qasr-Schamâ'; par conséquent rémuné-
ration des églises de la citadelle de Babylone ne devait pas être finie. Le
fait est que dans la table des rues du Caire qui se trouve dans la descrip-
tion de l'Egypte moderne faite par la Commission d'Egypte, nous ne trou-
vons pas un seul nom semblable. Mais l'historien Makrizy parle d'une église
élevée au Vieux Caire, ou plutôt à Qasr-Schamâ' en l'honneur de saint
Georges, dans la rue El-Tbaqab, wull t_>;Ov(1). Entre l'orthographe UôJi, que
donne Jomard dans sa description du Caire, et ioùJi que donne Makrizy,
il n'y a d'autre différence que YélifS au lieu de s hé final, ce qui arrive sou-
vent aux scribes égyptiens. L'emploi du au lieu du ii> est de règle en
Egypte, où les indigènes ont durci tous les sons. D'ailleurs la liste des
églises d'Egypte parle plus loin d'une église de saint Georges en ce lieu ;
je peux donc reconnaître avec évidence et sans avoir aucune crainte de me
tromper l'identité entre les deux appellations. En outre, une raison qui a
bien sa valeur peut se tirer du nom de Tétrapyle donné en copte à cette
rue: ce mot est grec, 'rGTi'AnyxojN, Tétrapyle d'Eusèbe. C'est une
preuve que les Grecs étaient les maîtres du lieu quand ce nom fut donné
à la rue appelée El-Thaqah par les Arabes. Donc ce ne peut être le Caire
dans lequel les Grecs furent toujours des étrangers.

5° L'église de saint Georges dans le tétrapyle d'Eusèbc, ou Darb-el-taqâ.
D'après ce que je viens de dire, elle était située dans le Qasr-Schamâ',
et en effet Makrizy le dit en propres termes. Il ajoute que cette rue était
l'une des grandes rues de ce lieu(2). Cette église existe encore et appartient
aux Grecs : on y voit un fragment de mur romain assez bien conservé qui
en indique l'âge.

") Makrizy : Khitâl, éd. de Boulaq, I. I, p. — (2' lbid.,p. «H.
loading ...