Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 500
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
500

E. AMÉLINEAU

il se transporta dans l'intérieur de la montagne et les moines qui étaient dans
le couvent de Hanadah montèrent et lui bâtirent une grande hutte en dedans
de laquelle ils lui firent une prison ; il y habita et on venait le visiter chaque
semaine avec des grains nouveaux dont il se nourrissait : il ne mangeait pas de
pain du tout. Notre père, le grand Schenoudi, ainsi que son oncle maternel
anba Begoul et son parent, le grand saint abou Beschai, vinrent le visiter.
Et quant à notre père Schenoudi, il venait fréquemment le voir, et, toutes les
fois qu'il venait le visiter, il passait par les églises des martyrs et des saints,
et le Seigneur, le roi, le grand, Jésus le Messie, les envoyait en esprit pour
le consoler et se réjouir avec lui jusqu'à ce qu'ils l'eussent accompagné une
infinité de voyages1. Et le saint anba Schenoudi pensa de changer son che-
min et de marcher dans la montagne ; les martyrs vinrent à lui et lui dirent :
« Certes, celui dont tu es le soldat, et c'est Jésus le Messie, le Dieu vrai, dont
la pitié et la miséricorde sont grandes, c'est lui qui nous envoie vers toi. Dans
quelque chemin où tu te transporteras, nous irons, car c'est par son ordre
que nous te suivons et marchons avec toi. » Et lorsque les moines de
Hanadah entendirent parler de Schenoudi et de ses fréquentes visites au
saint père Jean, ils montèrent à la montagne et lui demandèrent de descendre
avec eux vers leur monastère et de bénir leur communauté. Il alla avec eux,
célébra la messe, fit la liturgie et les prêcha ; et, lorsque les grands de la
ville d'Asiout apprirent cela, après le départ du grand saint, le père Sche-
noudi, ils se rendirent au monastère et lui bâtirent une église dans le mo-
nastère même, en souvenir de sa venue dans le pays, et elle est restée encore
de nos jours à côté de leur église2 qui est dédiée au nom de l'archange Michel.
Et quand arriva le jour du nourouz3, tous les gens de la ville se réunirent
en deux partis, et tous ceux d'un parti entrèrent dans les bains, les autres
vinrent et fermèrent la porte, ils allumèrent le feu dans le four jusqu'à ce
que fussent morts tous ceux qui étaient dans les bains. Et ils ne se conten-
tèrent pas de cela, mais ils bâtirent des salles, des endroits pour la course, le
pugilat, les courses de chars (?), les orateurs et des camps pour les fils du péché.
Et lorsque la nouvelle en arriva au grand roi Théodose dans la grande ville de
Constantinople, il envoya sur-le-champ un grand émir et, avec lui, une

[. Mot à mot: De marches.

2. C'est-à-dire de l'église des moines qui habitaient en ce monastère.

3. C'est le premier jour de l'an solaire en Perse.
loading ...