Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 510
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0038
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E. AMÉLINEAU

assistants s'étonnèrent, disant : « Il n'y a point ici d'odeur mauvaise près de
nous. » Il soupira disant: « C'est une odeur dégoûtante pour Mathieu qui a
rempli ce lieu ; mais je me fie en Dieu, afin qu'il prenne pitié de moi, si je
renonce à mes péchés et en fais pénitence, car le Seigneur, en effet, est
pitoyable, miséricordieux, honnête : il a de nombreuses pitiés envers ceux
qui font pénitence, car il ne veut pas la mort du pécheur, s'il se convertit de
ses voies perverses. » Et ainsi il parlait de lui-même, afin que les pécheurs
comprissent ce qu'ils avaient fait. Et l'homme intendant se leva en présence
de chacun, il se prosterna aux pieds de notre père saint anba Mathieu,
disant: « Pardonne, ô mon père, à un malheureux pécheur; car toi, tu es
pur en tout temps, et c'est moi dont les péchés sentent mauvais comme un
chien mort, et c'est moi, en vérité, qui confesse mon péché. Et ce péché a eu
lieu lorsque le riche m'a envoyé dans le jardin à propos de l'affaire qu'il avait
commandée; lorsque j'ai eu mangé et bu, j'ai dit au fellah qui était à la
saqîeh : « Lève-toi vite et appelle le potier, afin que je prenne de lui les
vases pour les remplir de fruits, ainsi que me l'a demandé le maître, afin
d'aller avec eux vers le saint anba Mathieu. » Et lorsque l'endroit fut désert,
Satan entra en moi, je me levai du lieu où j'étais et j'allai vers la femme du
fellah, et vive le Seigneur, j'ai couché avec elle, malgré elle, et vive mon
Seigneur Jésus le Messie, certes, je ne découvrirai plus une femme jusqu'à
la fin de ma vie et l'expiration de mon âge. » Et le père anba Mathieu dit:
« Que le Seigneur te pardonne tous les péchés que tu as faits, qu'il te sauve
et te garde de tout mal. » O frères, les merveilles de ce saint vieillard très bon,
ma langue est impuissante à les décrire. Heureux celui qui écrira le livre de
sa Vie et le mettra dans l'église, afin qu'il intercède pour nous près du
Seigneur et que nos péchés soient pardonnés. Que le Seigneur ait pitié de
nous par ses prières. Amen 1. »

Cette Vie nous donne des détails curieux sur les mœurs de l'Egypte à
cette époque et l'historien en pourra tirer profit. Pour ce qui concerne ma
publication des fragments de cette œuvre, j'ai suivi le texte le plus long,
mettant toujours en note les variantes entre les divers textes : c'est dire que
je me suis surtout appuyé sur les textes de Naples. Le fragment de la
Bibliothèque Bodléienne porte le numéro 3, les fragments de la Bibliothèque
Nationale font partie du volume 12912, folios 85, 86, 87, 88 et 89.

1. Synaxare, 7 Kihak.
loading ...