Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 520
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0048
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Ç20

E. AMÉLINEAU

M. Esteves Pereira, qui m'avait demandé communication des fragments coptes
de cette Vie. Son œuvre sera, je crois, la bienvenue de tous ceux qui prennent
intérêt aux mœurs et à l'histoire de la population chrétienne de l'Egypte.

XVI. — PANÉGYRIQUE DE MACAIRE DE TEKÔOU

Les derniers fragments ici publiés sont un fragment du panégyrique de
Macaire de Tekôou qui est publié en entier dans ce volume ; ces fragments sont
comme tous les autres en dialecte sa'idique. Ils proviennent de la Bibliothèque
Nationale, du volume I2C)[3 où ils occupent les folios 75 et 76. Comme j'en
ai parlé assez abondamment dans l'introduction qui ouvre ce volume, je n'y
ajouterai rien. Je ferai cependant observer que ce morceau dut avoir un certain
succès en Egypte, puisqu'il fut répandu dans les trois dialectes principaux et
littéraires de l'Egypte; ici, il existe tout entier, ou à peu de chose près, en
dialecte memphitique; les présents fragments sont en dialecte sa'idique et
M. Krall en a retrouvé des parties dans les papyrus provenant du Fayoum et
faisant partie de la collection de l'archiduc Rainer1.

J'ai un peu changé l'apparence de la manière dont je publie les textes ; dans
la première partie de ce volume j'avais corrigé ce qui me paraissait fautif
dans le texte, ayant toujours soin de noter au bas de la page la véritable leçon
du manuscrit; ici, et désormais, je publie le texte tel qu'il est écrit et je mets
en note ce qu'il faut lire. Quoi qu'on ait pu dire, j'apporte dans ces sortes
de publications tout le soin dont je suis capable; s'il se glisse des fautes (et il
y en a quelques-unes, je le sais tout le premier et j'en souffre), elles ne doivent
pas être imputées à ma bonne volonté, mais être portées au compte de l'il-
lusion qui fait voir en corrigeant les épreuves ce qu'il devrait y avoir et non
pas ce qu'il y a. Je n'ai aucune prétention d'être un éditeur impeccable,
surtout quand on est éloigné des manuscrits, comme je l'ai été jusqu'ici, et
qu'on ne peut en obtenir communication. Au moins pour ce qui concerne les
manuscrits de la Bibliothèque Nationale, je pense qu'ils seront édités au
mieux, et je prie mes lecteurs de croire que pour les autres je fais tous mes
efforts pour obtenir une bonne édition.

Paris, 15 juin 1893.

1. Mittheilungen aus der Sammlung der Papyrus der Herzog Rainer. Vicrte Band, 1888, p. 63-70.
loading ...