Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 548
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0076
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
54*

E. AMÉL1NEAU

miôv'Y npoToe epe nemooT n^gcjojut ejpe stgen not? nconc (-p^c-J ncon hk^-
(eH)KOTjmettoc eTpe nsoeic oxpeg epoq uj^nTeqnak'y epoq gjut ncooA*.^. jutuncà.
nii^v'y se npoToe ^Tgo.ooc ^totcoxi. ^ttiootu gn OTt^enH ^TiULOOiye gwcTe
«cep Tn^uje îvreTrujH eTixoouje uj^utotitcjù^ eeeneeTe. ô^too HTe-mcy iiTd/îrncog
eniA^ eTju.iut^'y ^têcor egoirn neTiutone ^vio ngH^oinuLenoc utn**.^
eTAVo.ôv'y uj^se aaïi neneicoT n^gooju. se cn^'y ngocy ne hô^i sntT^qujoone
^TW nT(epe) nujcjone gpouj egp;u escoq T&y^H 1 ô^np goTe nTd/Xoq ïvrnnTq
epHc UTnià^nTi^e juumoq se nneq.iAO'y nTOOTn gn Tn\uje irregirt. Kô>p tr^p ne
neTcoiHT ne eTpe-yn HR\©HKOTUfjioc2 THpcY nncooTgc egomi enin^y gjui
negxie ngocy nceÊ^mri^e axMJLOoy. ^-yoo nese neneï(io)T njvguijii n(a^q) se

eujse.....epoq se.....gn ott.....eTÊie ov.....n.........m*........

i~P%X") ngH^OTAienoc se jumenge enpecÊTTepoc. ^ttijo eTi eTuj^se ax\\

netrepH'y g^ jmn^Teq-^ ju.neqTH'Y ^"yo-yoin enfejwV jmnenenoT n^guix*. uni
e^ostopoc ^7m«yy en^tlcte'\oc m^ves ncooq e^tt^ fi^nTict*.»». n^q gn OTneenn
xind/revnTq efio'Xgn coa(x«.^). n^i ne nT(Vnoc) euja,7r<3'jui (nuji)ne nn(ecnH'y)

continuer 3 jusqu'à l'heure du soir, notre père Pakhôme faisant de grandes
prières pour le frère catéchumène, afin que le Seigneur le gardât jusqu'à ce
qu'il l'eût dans le corps. Ensuite, à l'heure du soir, ils s'assirent, ils mangèrent,
ils se levèrent à la hâte, ils marchèrent, de sorte qu'ils passèrent la moitié de
la nuit à marcher jusqu'à ce qu'ils arrivassent au couvent. Et à l'heure où ils
parvinrent au couvent, ils entrèrent vers le malade, et 1 hégoumène de ce lieu
parla avec notre père Pakhôme, disant : « Voici deux jours qu'il est malade, et
lorsque la maladie s'est aggravée sur lui, aussitôt nous avons craint de le char-
ger (sur une bète de somme) afin de le conduire au midi? et de le baptiser
de peur qu'il ne mourût dans nos mains à mi-chemin. » Car c'était leur cou-
tume de mener tous les catéchumènes des couvents àPboou dans les quarante
jours4 afin de les baptiser. Et notre père Pakhôme lui dit : « Si......» L'hé-
goumène lui répondit : « Nous n'avons pas trouvé de prêtre. » Et comme ils
parlaient encore les uns avec les autres, avant que le frère ne rendît le dernier
soupir5, on ouvrit les yeux de notre père Pakhôme et de Théodore; ils virent
les anges qui était venus le chercher6 lui donner le baptême en secret avant de

1. Lisez : t*.9£*\\ — 2. Lisez : nK*-th<xio'5\M.eitoc. — 3. Mot à mot : Constants. —4. C'est-a-dire : Le
Carême. — 5. Mot à mot : Avant qu'il eût donné son souffle. — 6. Mot à mot : Après lui.
loading ...