Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 551
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0079
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DES VIES DE PAKHÔME ET DE THÉODORE

55i

THpoy €»T\coTQ£\s epooY trreipe ncp g^oire CÂXoy enssoeic enTà.qTOT'xoc cfioX-
îieipice THpoy ^ttco jutimctoc ucc-xïtc epèvTq jmnpu>AJ.e eKT^qT^ngoc ^iru)

e(Tà.)q c^uottujc (g)** mioutoc ju/itok)ocic îitc (neT)juum^'y g(toc,o)q -xj jliu.....

jvivTfep.....oeic.....x*.cs.....v..........f^po*».-) -xtopoii 0^00 aaiuicooc

itqe^ojuto'\or,ceï rtqcju.O'y eq-xu) jl*juloc ■se neocy jutn^oeic g» ueqneTcnrà.^fi
i>.inù iULtincd^ hm îicessiTq enequia* ïijultou emwtrroujq iv^q giTJut rrxoeic k^t».
nuji îmeqofmTe utnH**<Y €Teqii;s.c\ eoirtono e&o'X jutncxoeic uj^tt-^ \ia*q egum

C£OTm cotc ctoA k^tjv neqjLinujà. oto» c^p.....cnum.....n.....

T...... oc..... osoeic A*.nxTeq£(ok eooTrn eneqM.^ ïijjitoh ôvtio AAn\\^"y

eTeujxTcuLO'y oth otoîi euj^qH^.'Y eneTeqcju.o'Y epoq k^tô. nequiniy;s. xxw
neqTÊfco k^t&. neTcHg -se n^ei^TO'y nneTOT^aJa neTrgHT «se irroo-y hctu^-
ïi&.'y1 ennoiTTe. dvToo ot» ovon eqo ïie"\^^icToc cm ïteqnpa^ic ejL*.eq.«.nujJs.
mi^*y cnnoTTe gjui neooy UTeqAAUTnoTTe (-pot-) efio'X'xe AAncqujione çm
ottMio u^ht eqosHR cto'iV jk.'X'X^ euj'xe eq.ui.nujd>. juliïu>\i£ ji*.juL.n.Te qn^îta^'Y
eTCJ>.pT. AAniyHpe jutnnoTTTc ctc Tequi»Tpu)jL«.e tc tô^ï cto uotcï uotcot aau

TiUlïlTllOTTe €T«^HTC. J^TCjO KÎ^Tà. Ild^IlOjUL «VIAirOTès. nOTJk eTïlôvltKOTK £u ll€HT-

.vyp &.n&.q imn^oejc cujôvTCï efio'A.çmTO'Y vi&i hctot^^ê caoï^nT*. epoo-y

le Seigneur qui l'a sauvée de toutes ces souffrances. Et ensuite, on la conduit
aux pieds de l'homme qui l'a vivifiée et nourrie dans la loi du Seigneur, afin

que celui-ci aussi prenne.......... présent, et ensuite qu'il confesse, qu'il

bénisse, disant : « Gloire au Seigneur dans ses saints. » Et après cela, on l'in-
troduit dans son lieu de repos, celui qu'on lui a assigné de par le Seigneur
selon la mesure de ses œuvres; à l'heure où elle ira apparaître au Seigneur,
on lui donne de s'approcher et de s'éloigner selon sa dignité, car.....Sei-
gneur, avant qu'il entre dans son lieu de repos. Et à l'heure où l'on bénit, il
y en a un qui voit celui que l'on bénit2, selon sa dignité et sa pureté, selon ce
qui est écrit : « Bienheureux ceux qui sont purs dans leur cœur, car ce sont
eux qui verront Dieu ; » et il y en a un autre quia été minime dans ses œuvres,
qui n'est pas digne de voir Dieu dans la gloire de sa divinité, parce qu'il n'a
pas été dans une pureté de cœur parfaite; mais s'il est seulement digne de la
vie, il verra la chair du Fils de Dieu, c'est-à-dire son humanité qui est une
avec la divinité (demeurant) en elle. Et selon la dignité de chacun de ceux qui
se sont endormis dans ce qui fait plaisir au Seigneur, les saints sortent au-

1. Lisez : ite eTiiô.iiisy. — 2. C'est-à-dire : Dieu.
loading ...