Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 563
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0091
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DES VIES DE PAKHÔME ET DE THÉODORE

56^

g^£Tii nenenoT aaïi iieTiiAïAi^q. necuH'y ■xe d/rei e&o'A.g^TOOTq ^n otaak^
u^ht ô>.Tr*/\e enevxoi e&o'X -^e es.q-xooc -xe uT€THôvHôv*y d>.u epcn nnecon. eTc<3"Hp
■xe £i neirxoi ewcis. aa^it uj^HTOTncoo e&.itTiuoo'y 1 Tno?Uc ^Tmcotofie ju.neT'soï
juinutô». ctaaaajs.'y. uecuHY '^.e jvTpijuie ^tco ^v^irnei eAi.es.tc ô^ttco neosjoY nM
ne nAt^em uô>AAe *se à. nnovTe o&ujq epo» ^aa nTpe neneiooT hkotk e&oX -xe
€Ti eqgAi ncooAAôv 11 AAAAô>.ït Aine^ooîi «TeïAAivie TiOAAiïT epou eue^. ô,qoTT(joiyJà ^.e
n&\ i^nis. eeoxoopoc eq-^ tiok h^ht HA/y eq'xto (-cnn-) aaaaoc «se AAnpp goTe
n^cïiH'Y nxoeic c^p ntioTTe eTujoon aaïi HeTOTfAA.fi THpo-y at(jo aaïi neneiooT
qtuoon kaaaaah g^oicon ou. eiyxe oTpcoAAe ixAp AAnooy eqo uujfiHp enppo AAnei-
kocaaoc ka.k eqoTFH'y AAAAoq AAeqp £OTe e^HTq n^aa-y itpooAAe -se qo nujfiHp
enppo ôvTrca oy Aïonon <2se AAepe àaa-y npcoAAe eujp neoocy HAq a^V-Xa ujApe
KeAAHHUje Tot^o-y epoq uqKApnA'çe aaaaoo'Y *2*e cecooim ^e nppo Aie AiAioq.
"\oinon unîtes ottocjuj nqKA T€qno*\ic ncioq îtqÊoiK eTnoXsc AAnppo aah
qnAS'n goire nAppHciA ah ^e Aq^ocm cooth enppo enppo AAneïKOCAAoc pto

verrons les uns les autres près de notre père et ceux qui étaient avec lui. » Les
frères le quittèrent dans une douleur de cœur, ils montèrent sur leur barque,
parce qu'il leur avait dit : « Vous ne me verrez plus une autre fois. » Ayant
navigué sur leur barque vers le Nord jusqu'à ce qu'ils fussent arrivés à la ville
d'Antinoë, on arrêta leur barque en ce lieu. Les frères pleurèrent, ils eurent
beaucoup de chagrin et dirent : « C'est vraiment là le signe que Dieu nous a
oubliés, lorsqu'il a fait que notre père s'est endormi, car si notre père était
encore vivant avec nous2, chose pareille ne nous fût jamais arrivée. » Apa
Théodore prit la parole, leur donnant encouragement, leur disant : « Ne
craignez pas, mes frères, car le Seigneur Dieu qui est avec tous les saints et
avec notre père, est aussi avec nous. Si un homme aujourd'hui est l'ami du
roi de ce monde, quand même il est éloigné de lui, il ne craint aucun homme
parce qu'il est l'ami du roi, et non seulement aucun homme ne peut lui faire
du mal, mais encore des foules s'appuient sur lui afin qu'il les rende fructi-
fiâmes3, parce qu'ils savent que le roi l'aime. Du reste, après un temps, s'il
laisse la ville, s'il va vers la ville du roi, est-ce qu'il ne trouvera pas plus que
faveur parce qu'il s'est approché du roi, du roi de ce monde? Nous aussi, si

1. Ce nom est ordinairement écrit : ^nnntoOY. — 2. Mot à mot : Avec nous dans le corps. — 3. Mot
à mot : Ils adhèrent à lui afin qu'il les fertilise. Lisez : K«s.pnr^e au lieu de K*.pnô,^e.

71
loading ...