Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 575
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0103
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DES VIES DE PAKHÔME ET DE THÉODORE

575

«*.TT(o jumnccoc a.qgju.ooc ^quj£vse un îiecnH'y se nsoeic neTcooim1 se n-^-mee2
jmi eneigijoii ncTgocy hotcot ^<V.*\is. utootu eTJU.nuja>. HTeiTô^ic itTCTïi gen
*.p2(vuoc egcye epoi juxàict^ neTJUinuijJs. jLi.ngu>& n^jue ne d^n*. eeosuipoc
e&o"\se nenT^qovi^q ne iicjs. nene\coT ît^xie n^coÊ iuju. ^Wjs. gojutcoc eujse
noTtouj unnoTTe ne navi julh Ài^-y hôvUJ^- ot&e nTcouj juumoTTe. ^■n^p^KivTV.ei
îiTeTniii.ïiTju.^1 u0-yTe eTpeTeTnujÀH'X escoi nTe nsoeic toot gn gco& max
en^no-yq d/rio eujoone on noTiouj «nuoTTe ne juui neTHOTOûuj ^ottiouj (-c^-e-)
€Êwr ujis. necim-y THpcy mn&ax neiriynie rjs>t\ nuj^se jutJui^KA.pioc n^T*\oc.
AwiroTcoujÊ se n&i u^p^^ioc eTiigHTO-y se epe nsoeic n^^ tootk gn £io£i nui*,
nq^ç^ps^e n^K juinnn^ enT^qTd^q ji*.neneiu>T nqRco nTeqejpHtiH egp&i estOK
ajjô». &o"\. Ainncooc ^qToiOTrn ^quj'A.H'X ^ notrà. noires. &cok eneqju.es. nujtone eirgn
oirnof? nco*Vc<\.. gTOOTe se jumeqpjsCTe e^qsi njuui4.à.q nKecon cnô.'Y ^q^" neq-
ottoi eÊo*\o_n n^eneeTe THpo*y eqt^me jumunne nnecnHy eqTevspo Mxxiooy g^n
^otc jurnsoesc jum jikcot «.neneicoT. nTepe no-yoo se Tesge necnH'y epesKOTe se
i\.qjuiTon ju.ju.oq \\&\ aoies. neTpconioc esirg.i*.ooc egpa.1 à/ypiJLie junn^'y iiï^ra

grande humilité et beaucoup de soumission. Et ensuite il s'assit, il parla avec
les frères, disant : « Le Seigneur sait que je n'ai pas acquiescé à cette chose un
seul jour; mais c'est vous qui êtes dignes de cette charge, parce que vous êtes
plus anciens que moi; surtout celui qui est digne de cette chose, c'est Théo-
dore, parce qu'il a vraiment suivi notre père en toute chose; mais cependant,
si c'est la volonté de Dieu, personne n'ira contre la volonté de Dieu. J'exhorte
votre piété à prier pour moi, afin que le Seigneur m'aide en toute bonne chose.
Et, si c'est la volonté de Dieu et votre volonté, je veux aller vers tous les frères
afin de les visiter selon la parole du bienheureux Paul. » Les anciens qui
étaient parmi eux répondirent : « Que le Seigneur te donne aide en toute
chose, qu'il t'accorde l'esprit qu'il a donné à notre père, qu'il te couvre de
sa paix3 éternellement. » Ensuite il se leva, il pria, chacun s'en alla dans son
habitation, et ils étaient dans une grande consolation. Le lendemain matin,
il prit avec lui deux autres frères, il alla dans tous les couvents4, visitant les
frères, les affermissant dans la crainte du Seigneur et les édifications de notre
père. Quand la nouvelle arriva aux frères5 qu'apa Pétronios était mort, ils

i. Lisez : ne e-rcooim. — 2. Lisez : ir^-nei-ee. —

mot : Il donna son approche à tous les couvents. —

3. Mot à mot : Donne sa paix sur toi. —
5. Mot à mot : Prit les frères.

4. Mot à
loading ...