Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 580
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0108
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E. AMÉLINEAU

€Tpe nemocî npeqp OToeiti ujn gHTy g^pon eTrqi jumpocnruj nnenvJj'v^H eT&e
neif otcouj ctouj egOTn eneneiooT. ^qoTUiiuÊ -^e nx-y \\<5\ «ous. e>ecv2aopoc *s;e
ngice AineueitoT «.h neqpju.eîOOT€ axw nneTOTrd^ii ^- (-coc-) n\ neTpumioc
neTnpecfeeTe ' gà.pon g_jm âxîs. nui». eTei 2 -^.e on eic nenneenoT aaiis. gu>pciH«oc
qn^ujoone n&n on npeqT^ngo nnenvJrir)£H gn gwft num en«oiOTrq. ^-xto
jl*.juloc UHTît u^chh'y '2£e evïcoiTJut enenenoT iicy^ocy ^.irco n^p^ç^soc on ju.neT-
oeiuj eTJuuu.^'y ^tccotjul epoq ose gen Teni^enejs. Tency gen KHJUie ^n^-y eujojuiT
nKecÇà.'Xdwion eTr^TT^ne ^itjui nnoTTC juin npiojute nujopn ne njm^k^psoc nujoei'x
juneTOîr^àii îkIUk ôwO^n^cïoe n^p^semcnonoc npdwKOTe eqjuuuje e-xn Tmcnc
ujà. gp^i enjuicy nju.egcnis.*y ne nenneTOTà.^£i neicoT ^na< ^nTconioc eqo uot-
cjulot eqcsHK e&o"\ jumftioc nn^n^^copHTHc njut€£ ujojult ne Temomumiis. eco
nTTrnoc noTon hijul eTo-ycouj ecuioirg^ egoTrn ngen ^tt^çh k^t^ nnoTTe e-^-
tootcy uj^nTOTOiCOK efioA. nTepe necnH'y ^.e ccjOtjul ena.i ïitk d^nes. ^eo^io-
poc a^Tp ujnHpe nTnicTic junncyre eTgpawï ngHTq jun neq^Mno eTiixujtoq
ees.qniopK Juineeoo'y m**, gjp^i ngHTq n©e notrecocy nÊd^gHT ejun "\^^<y nx-
&m ngHTq OTJUion ' *2£e neqnpononTe gn jutno*V.TTïà.4 eToirong^ e£so"\ ^"W^ gn

de nous, qu'ils prissent souci de nos âmes, à cause de leur grand amour 5 pour
notre père. » Apa Théodore leur répondit : « Ce sont les souffrances de notre
père, ses larmes, et (celles) du saint apa Pétronios qui intercèdent pour nous en
tout lieu; et encore voici que notre autre père, apa Horsiîsi, sera pour nous un
vivificateur de nos âmes en toute bonne chose. Je vous le dis, ô frères, j'ai en-
tendu un jour notre père, et les anciens de ce temps l'ont entendu dire : En notre
génération présentement en Egypte, je vois trois chefs qui ont grandi près de
Dieu et des hommes : le premier est le bienheureux héros saint apa Athanase,
l'archevêque de Rakoti, qui combat pour la foi jusqu'à la mort; le second, c'est
notre saint père apa Antoine, qui est une forme parfaite de la vie anachorétique ;
le troisième, c'est cette communauté, qui est un modèle pour quiconque désire
réunir des âmes selon Dieu pour les aider jusqu'à ce qu'elles soient rendues
parfaites. » Lorsque les frères entendirent cela d'apa Théodore, ils admirèrent
la foi de Dieu qui était en lui et sa grande humilité, ayant arraché tout mal
en lui, comme une brebis simple où il n'y a aucune tache; car non seulement
il avait progressé dans les services apparents, mais encore dans les fruits de

1. Lisez : ne eTnpec&e-s-e. — 2. Lisez : en. — 3. Lisez : oy xxonon. — 4. Lisez : Axno'AiTeiô.. —
5. Mot à mot : Leur désir nombreux envers notre père.
loading ...