Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 588
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0116
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
588

E. AMÉLINEAU

XIX

(-recto-) tc ^qKd. TooTq eSao\ nujô^e JkqTw(oir)ti ^quj7V.H(»V e<2£xi) necïtH'y
c_(i) ovcon à. noTiv noTdv ^nd/)£iopeï eneTAAà. aaiiovk^ TooTcy efto'X evpiAA(e)
i^Tfco HTepoTccoTAi. n&\ ng^Hri(o'5,)A«.eïioc iuigeneeT€ •se jsvTk^^jctô. h^iia. ^eo-
•iktopoc enAAà. it^nà. ^oopcsncioc jvTtcootîi ^tci uj^poq gn oimos? np&uje
eTïid^a*. ncqujme j^tio «eTxieeTre gjp^* n^hto'y ose £aa nw^'y eTOTïtôvToouiT

epoq ep(e) neqgHT Hd>.AA.(To)ti e*2m T€T<3'(ï nei) uj&.poq.....€ KTeif(ncy) KT2s.q-

tià.'Y (epoo)'Y ^q<?conT (gn oto)os' hop(ch).....aa.....nïti\^ ujdaiT ... ,7e

ju.aa.ooy. "Tooy •à.e o^iocy ott £aa nTpeim&.'Y enme AAiteqgo ô^TrujTopTp
othos" ïio_ot€ ô^Tto aaïiïicco(c &.q)gAiooc epocy is.quj^'xe viAAAAôk'Y egeu ujivxe
îaaakô^ h^ht eq^oi aaaaoc -xe ^p&. nnovTe îi^^ue^çe aaaaoh ïiqTAAK Teqopc*h
cscon îse ^TCTitTcooTit e<2m neïiAA^K^pioc neïioT eTovd^ft ^copcmcsoc
e^TCTîmcxq e&oTV.oj TeqTô^ic npcjûAAe n^p^eoc eTHAAnujJs. AAAAoq nerrrè*.
imotTTe aah neneiwT Ki^ïCTis. AAAAoq esit neqAAà. eTOTT^ôJà ne«T^TT^^q

XIX

.....il cessa de parler, il se leva, il pria sur les frères à la fois, chacun se

retira dans son lieu, ne cessant de pleurer. Et lorsque les hégoumènes des
couvents apprirent qu'on avait établi apa Théodore à la place d'apa Horsiîsi,
ils se levèrent, ils vinrent vers lui dans une grande joie afin de le visiter, et
ils pensaient en eux-mêmes qu'au moment où ils le verraient, son cœur se

reposerait sur leur venue vers lui...... (Mais) sur l'heure qu'il les vit, il se

mit en grande colère 1...........Mais eux aussi, lorsqu'ils virent la ressem-
blance de son visage2, ils lurent troublés d'une grande crainte. Et ensuite, il
s'assit avec eux, il leur parla des paroles de douleur, disant : « Est-ce que Dieu
nous supportera? N'amènera-t-il pas sa colère sur nous, car vous vous êtes
levés contre notre bienheureux père saint, apa Horsiîsi, vous l'avez rejeté de
sa charge, cet homme de bien dont nous n'étions pas dignes, que Dieu avec
notre père avait placé sur son saint lieu, qui nous avait été donné à la place

i. Mot à mot : Il se mit en colère dans une grande colère. — 2. C'est-à-dire : Quand ils virent la figure
que leur faisait Théodore.
loading ...