Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 606
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0134
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
6o6

E. AMÉLINEAU

Tjuppe THpc ïiTKomcûttj^ eirosi ju.ju.oo'Y epd>.Tq ti.n^tf'Xoc n^nocroTv.oc uja». ne-
OToeiuj iiT^qei e&o'A.cm coaxis. n&i nenescoT e^TTa^'y THpcy eTOOTq eisq'xiTO'Y
egoTïi eneqnoXïc eToira^& iitjs. n<xoeic T^b^y n^q nTomo îmeqojce e^quLTon

juixtoq ^ô^tïi iteTOTTd^fi THpo-y gjui n.....n*2£oeic n.....ne..............

cou THpq ^ttu) ou -xin Tency ene£ neneo^ g&juHti.

à.q'xwK e&oX n&i n\\.o& n&ioc juneneitoT n^gooju. nôvp^Hju.*kn'i.piTHc '.

à.pi n^juteeTre ujXhA e-xoM UM?\nH h^ïotc iiK<\.Hpmoc ottoh ïuju. eTnjsiouj
gx* nei'xcjoujjme aaiOK neipeqp nofie n^pis^ ïïr\^ THpq coTcmne nej^Tju.nuja>.
jump^n ose ^i^r 2 itTCTn^ooc ote epe nosoeic nd>.p othjv julh neiefimn onoc3
geiTn neTiiujTV.h'A. eTOTa^fs julh nKiJUL nneTHcnoTO'Y eTTfi&H'y îitc msoeic ctm-
^copei4 h*.i ju.nne7V.is.uoc HHivno&e eTouj julh o-y^iopencic ajut^&ioc hcjs. oh
nqp crnes. Hjuuutavi gjut negoo-y HTèatà^KH negocy eTjuuuaoY eTJueg nAirnH
gei a>.uj ^gojut cenoiTo ^mhh5.

njs.iô>.Tq juinenT^qcoTnq t^trn.......................................

tous les liens de la communauté, on le conduisait aux pieds de l'apôtre Paul,
jusqu'au jour où notre père Pakhôme sortit du corps, où on les lui livra
tous afin qu'il les introduisît dans les villes des saints que le Seigneur lui
avait données en honneur pour ses souffrances, s'étant reposé près de tous

les saints..........siècle tout entier et depuis maintenant jusqu'au siècle

des siècles. Amen.

Est finie la grande vie de notre père Pakhôme l'archimandrite.

Faites mon souvenir, priez pour moi charitablement, ô mes pères, ô clercs,
ô quiconque lira dans ce livre, moi ce pécheur plus que la terre entière, Sou-
sinné, cet indigne du nom de diacre; dites : Que le Seigneur fasse miséricorde
à ce malheureux, afin que par vos prières saintes et le mouvement de vos
lèvres pures, le Seigneur me pardonne la mer de mes péchés nombreux et
m'accorde de diriger droitement ma vie dorénavant, qu'il me fasse miséricorde
au jour de la nécessité, ce jour rempli de chagrin et de gémissements : ainsi
soit-il. Amen.

Heureux celui qu'il a choisi.......................................

i. C'est ici que finit la vie de Pakhôme. Lisez : «vp^iju^ir^piTHC. — 2. Lisez : tvj^kohoc. — 3. Li-
sez : oittoc. — 4. Lisez : cirt«^copei. Il doit y avoir ici quelque chose d'omis, comme : cirn^wpei rtJ^i
AinKik efioA junneÀ^roc rui*.iio&e eTouj. — 5- Je considère cette note comme émanant du scribe lui-
même qui avait copié cet exemplaire de la grande vie de Pakhôme.
loading ...