Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 615
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0143
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DES VIES DE PAKHÔME ET DE THÉODORE

615

çjn o*y eocy. — ô^Mi;*. à.o^tt^cio'y is.p^çHenicKono'Y '. — oxt.is.ioc2 011 e^ii &ïuk
^ois.nôkCioc. — oji nos' dtAH-eioc JL*.A*.A*.ecTHpion 3 nne^pHcTi^noc4 £n ujnHpe
ne neu\i*nTpequjis. epe ove>. jneTe^e efio^cjn otr& o^n TCTAi^oni^5 unenn«i
eiTe irjs.p ene'ytÇpô.ne ^irco enTe«\.HA cm T«.nTiV.^ji*.npoc Atniyes. HT^nevcT^cic
jutnencoiTHp i^quj^ eç^p;s.i e-xcon nec non cTos^ion npeqp OToem iiffi np
njmecye AineneicoT eTOTdwis.ê nnos" ^oem^cioc n^nocToXmoc e^ njs.RTin jumeq-
OToem «sovre egoim uje». tu^t^h eTmpoTpene aaxioh ep ujà. ç^ju. neiujà.
eTqei egjpju ç>es, njutecmpson6 THpq ïiTjuinT^pHCTiis.noc7 tcutc ^toù TOTfeo_-
coï juinccooTc^ egoirn nTeKK*\Hcià. nnç^enoc njiecÇôuV^ion jmnToogAA jmmiùS
n&ppe mjl- (-or-) n«.epiT nTis^ju.^ croHn egomi ennoirre eT&e tju.ïito'5'hh£i
na>.©^.nô».c!Oc eiuji^e neTe omiT^q n^ppHcià. eç^iiT nnoirre enpioju.e ^ttoo ep
npooAAe npx». iwi untioTTe ncHK^noc e&ooTV. efio<V. nTosen €Tju.HTe ju.n-xoX'xeA
stTJU.nT'Xdw'xe nT^noiooc nivn £i Tenxt.HTe xtn TJUHTeuniioTfTe neTe OTntTis.q
neo_juiOT e&ioA e&o"\ nT.o.nT'Xjs.'xe eTjuum^.'y eTJULTpencTon ecooTjm eTeçÇioHH
t'TjmuiiXY eTA*.Hç> nnoffnes' eT-xco aaaaoc -xe jlih iitjs.s'i's &mx&oax ^n enovg*»

il me l'eut dit, il s'en alla avec gloire dans les cieux. ■— Abba Athanase l'arche-
vêque. — Semblablement encore sur apa Athanase. — Ils sont vraiment
grands les mystères des chrétiens, ce sont des étonnements que leurs fêtes,
alors que chacun participe avec tous les autres dans la concorde de l'esprit ;
car si nous nous réjouissons et avons joie dans l'éclatante fête de la résur-
rection de notre Sauveur, brille sur nous comme des éléments lumineux le
souvenir de notre père saint, le grand Athanase l'apostolique, les rayons de sa
lumière pénétrant jusqu'à notre âme, nous excitant à célébrer cette fête8 qui
supporte le mystère tout entier du christianisme, le fondement et le toit de la
réunion de l'église des nations, le chapiteau de la vocation des néophytes du
bien-aimé, le bataillon qui approche de Dieu à cause du sacerdoce d'Athanase,
je dis celui qui a liberté d'approcher Dieu de l'homme et de faire des hommes
les intendants de Dieu9, celui qui est capable de briser le mur du milieu de la
maçonnerie 10 d'inimitié que nous avons dite entre nous et Dieu, celui qui a la
grâce de délier cette inimitié, afin qu'il ne nous soit pas donné d'entendre cette

1. Lisez : ô-p^ieniCKonoy. — 2. Lisez : oiie^itoc. — 3. Lisez : Aixi'S'CTHpiOK. — 4. Lisez : itne-
3£piCTJô.rioc. — 5. Lisez : TcyjuLc^wni*.. — 6. Lisez : njunrcTHpion. — 7. Lisez : ^piCTia-ttoc. — 8. Mot

à mot : Nous excitant à fêter dans cette fête. — 9. Mot à mot : Les hommes de maison de Dieu. —
10. C'est une allusion au v. 14 du ch. II de l'épître aux Ephésiens.
loading ...