Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 627
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0155
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
FRAGMENTS DES VIES DE PAKHÔME ET DE THÉODORE

627

YtTepiTis.ji4.te ncioy Js.Tcxt.o'y epoei ou otuo^ ucjljlh n^i n&.ctçie\oc THpcY-
nd.?V.iit on -se a. ncicy ^oepjsTO'y efeo?V.ott Tne ^Trjunuje jutn csc^pà. ^too oh ose

OTfïl OTCIOT.....?V UJà. efeo?YQjll l)^KCOÊl ÏITC OTTpOiJUte TOOOTîl nïH?V (-KC1-)

nqoTooujq nnisp^Ht^oc THpoy a*.juud^& aau itujHpe THpo'y hch© se isqsooc
n&i nesT?V.oc -se npcoAte eTp çjeofi epon ne nnoTTe ^Tto on se a^non neTTio^e
^no?v?V(o neTTco 1 ^Wjs nnoTTe ne viT^q^Tf^ite o^cocTe Su nis. neTTUxye *at
ne oT-i« unjk neTTco es.it ne *.?V?\.is. nés nttoTTe ne eTes.7r^.à.ne. nis,?Vin on se
eTeTitiyïite «c\ TissoRiuiH jmne^c eTujis.se iioht. nese sôkircis on se uijuijs
jutâjioone Junp(p!o nà.evtjipjsne ïrr(n)o?\,ic a*,ii(ïiOTPr)e is. neTsoce tMo jul-
neqxiJs. nujcone nnoTTe gn TeqjuLHire d/rcco nqnisKïA*. on. esiroi) oit -se otju.*.
jjiuioone nsm^iocTïm neTujoon 2 encoooTg egomt xingice imeweiOTe. nd.Tv.m
on -se otoot£ noTJLtoo'Y gn OTOTïioq e£so?Voït jutnHCH jL*.no7rsis.ï. uj^pe nenpo-
çÇhthc on sooc se ttTOTem n;s.ujoTO efcoTv noTg?Vo<3' jsttco nfioimoc ceitisujoire
epooTe efto?V isToo juiutis n-^- axooy THpo,y moisis ceu^Tà.Te nevju.oo'y efcoTv
oTît oTnHPH nis. (sic exit).

titudes d'étoiles et leur donnant un nom à toutes. Et encore : Lorsque j'ai eu
créé les étoiles, tous les Anges m'ont béni d'une grande voix. Et encore de nou-
veau : Les étoiles se sont tenues hors du ciel, elles ont combattu avec Sisara '.
Et encore : Une étoile brillera de Jacob, afin qu'un homme se lève en Israël,
afin qu'il brise tous les chefs de Moab et tous les enfants de Sît ; car Paul a dit :
L'homme qui travaille pour nous, c'est Dieu ; et encore : C'est moi qui plante,
c'est Apollô qui arrose, mais c'est Dieu qui a donné l'accroissement, de sorte
que ce n'est pas la chose de celui qui plante, ni de celui qui arrose, mais celle
de Dieu qui a donné accroissement. Et encore : Vous cherchez l'épreuve du
Christ qui parle en moi. David a dit aussi : Les pâturages du roi réjouiront la
ville de Dieu; le Seigneur a purifié son habitation, Dieu est au milieu d'elle et
elle ne sera pas ébranlée. Et encore : C'est un pâturage de justice qui est pour
rassembler la souffrance de nos pères. Et encore : Puisez avec joie de l'eau de la
source de salut. Et les prophètes ont dit aussi : Les pays montagneux distilleront
une douceur et les chardons laisseront couler du lait, et tous les lieux de Juda
qui donnent de l'eau laisseront couler leur eau. Ce sera une source (sic exit).

t. Lisez : ne errcos'e — ne cttco. — 2. Lisez : ne e-rujoon. — 3- Ce passage et d'autres qu'on ne
trouvera point tels dans les Livres canoniques montrent que les auteurs coptes avaient à leur service
une version de l'Écriture autre que celle que nous avons.

79
loading ...