Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 2): Aux IVe, Ve, VIe et VIIe siècles: textes et traduction — Paris, 1895

Seite: 638
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1895bd2/0166
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
6^8

E. AMÉLINEAU

IV

(-«.o-j ne^e nÊseAcT^pioc jumeneicoT eTOTdv&.fe ^nes. ujenoTTe •se ei07ru>uj
e^co g^gTHK Tis.ep aaoujv^oc. (njeose ujeiio'y(Te) n&.q ■se jumu>p (n^uj)Hpe
&ook (epa>.Tjq jmnppo *xe (a>.quj)me ïicook xtn (n)eKA*.&.TOi. [nes)e n&eAeT^-

p\oc (^pi) T0.Pis.nH (caa)o*y epoï..................(uje)noirre se (ncx^q

n^q ose. . . -xoeic cuxoy. . . n^ujHpe.....^juten n.....Ax.nià.i&.(&o3V.oc) ïip-

tt;vy... e............nfee"\eT&.pioc ■fc.e ^q&coK ep^Tq xinppo gn creipHitH.

^s.^^^ ujenoTTe is.q^x«.ooc q_aa njutow^cTHpiou *-q^ eocy AAnnoirTe. à. gn
x\o<5 «ptouie ïitc ujhht ei ujd>.poq «ovcon eTOTiouj eccoTitt. gen cticy e&o'\-
^iTOOTq. neosd.'y «^q ose ^.pis. OTiULOii^^oc gn Tem^ine^1 eqna«.p imnju.^-
c^pioc2 *s.nTiomoc. nese is.njs. ujenoTTe nà.'y -se epujjs.(n) juuuioh^^oc THlpo-y)
«.neiK^ipoc ctooTg eueTepH'y. . . p OTàiiToomoc hotojt. d«. îicchh'y ep ujnH(pe)
eT&e nuj^e îrr(a>.q) •sooc epoq nt^i n^wis^oc ô.na». ujenoirre. ^cujoone •à.e

on noircon epe neneiuiT eTOTd.es.fe ^na. ujenovTe ojutooc juin ncoiTHp ngoirn
CTCKK^Hciis. eico^HHTe eic nemcuonoc ïrrno'Xic ujjuim is.qei eqn^&cjOK episuoTe

IV

Le vérédaire dit à notre père saint apa Schenoudi : « Je désire rester près de
toi, afin de me faire moine. » Apa Schenoudi lui dit : « Non, mon fils, va vers
le roi, car il s'est informé de toi et de tes soldats. » Le vérédaire dit : « Fais-
moi la charité et bénis-moi..........apa Schenoudi lui dit : « Que le Sei-
gneur te bénisse, mon fils, qu'il te sauve.....du démon, afin que tu voies. . .

................................ Et le vérédaire s'en alla vers le roi en

paix; mais apa Schenoudi s'assit dans le monastère, il rendit gloire à Dieu.
Des grands hommes de Schiît vinrent vers lui une fois, désirant entendre des
bénédictions de sa (bouche). Ils lui dirent : « Est-ce qu'un moine de cette géné-
ration sera comme le bienheureux Antoine? » Apa Schenoudi leur dit : « Quand
même tous les moines de ce temps se rassembleraient ensemble, ils ne feraient
pas un seul Antoine. » Les frères admirèrent la parole que leur avait dite le
juste apa Schenoudi. Il arriva aussi une fois que notre père le saint apa Sche-
noudi était assis avec le Sauveur dans l'intérieur de l'église; voici que vint

t. Lisez : T*.ifeiie*.. — .;. Lisez : nju*.K*.pioc.
loading ...